formats

Le 11e festival national du théâtre comique de Médéa reporté à l’année prochaine

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.
Le 11e festival national du théâtre comique de Médéa reporté à l'année prochaine
MEDEA – La 11e édition du Festival national du théâtre comique de Médéa, qui devait avoir lieu fin septembre courant, a été reportée à l’année prochaine, a appris l’APS auprès du directeur local de la Culture, Omar Reghal. Selon ce responsable, le Festival national du théâtre comique n’a pas été…

Lire la suite

formats

60% des recherches mondiales sur Internet faites depuis un mobile

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

Le manager en multimédia et journaliste, Nicolas Becquet a indiqué dimanche à Alger que 60% des recherches mondiales sur Internet étaient faites depuis un mobile, soulignant qu’il y avait une « explosion » de la consommation.

« Il y a une explosion de la consommation mobile. 60% des recherches mondiales sur Internet étaient faites depuis un mobile », a-t-il estimé lors d’une conférence organisée à l’Ecole supérieure du journalisme de Ben Aknoun sous le thème « Le boom du web mobile, une chance pour les journalistes ».

Il a ajouté que cette tendance ne faisait que croître, précisant que « c’est la même chose également pour la vidéo ». M. Becquet a relevé qu’aujourd’hui la vidéo était majoritairement consommée dans les appareils mobiles, ce qui selon lui, doit « nous pousser à réfléchir si nous ne voulons pas perdre notre influence ». Il a ajouté, dans le même sillage , que si « on ne s’intégrait pas dans le renforcement des réseaux sociaux, nous allons perdre en visibilité » .

Le manager en multimédia a estimé que ces réseaux sociaux étaient devenus, des médias à « part entière », expliquant que Facebook comptabilisait 1,7 milliards d’utilisateurs dans le monde, plus que toute la presse et les médias réunis, en terme d’audience. Nicolas Becquet est titulaire d’une maîtrise de lettre et d’un master en journalisme. Il est formateur en storytelling plurimedia, en réseaux sociaux et en journalisme mobile.

Son activité de formateur a commencé en 2010 avec le « journalisme mobile » et les réseaux sociaux. Elle s’est progressivement étendue au storytelling numérique, à la gestion plurimédia et la mise en oeuvre de tous les outils aux journalistes web. Lire la suite

formats

Cinq personnes d’une même famille meurent après l’inhalation de gaz toxique à Alger

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

Cinq personnes d’une même famille sont mortes asphyxiées samedi soir dans leur domicile situé à la rue Merzak-Dib dans la commune de Belouizdad suite à l’inhalation de gaz, a indiqué dimanche la direction de la Communication de la Protection civile de la wilaya d’Alger.

Selon la même source, c’est suite à une fuite de gaz que cinq membres d’une même famille, 3 femmes, un homme et un enfant, ont inhalé la substance toxique avant de rendre l’âme. Dès que le drame a été signalé par la Sûreté nationale à 22h12, des équipes composées de deux engins, de trois ambulances, d’un officier et de deux médecins se sont déplacés sur les lieux, a précisé la source.

Les dépouilles des cinq victimes ont été transférées à la morgue d’El Alia. La Protection civile a constaté que la fuite de gaz provenait d’un chauffe-bain installé dans la cuisine de l’appartement de deux pièces. Comme chaque année, une campagne de sensibilisation contre les gaz toxiques sera organisée dans les prochains jours.
Lire la suite

formats

«Nous avons des fragilités dans notre Etat»

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

Son intervention dans le débat national est plus qu’opportune tant le climat politique dominant est rempli d’incertitudes. Mais surtout d’inquiétudes.
L’ancien chef de gouvernement réformateur, Mouloud Hamrouche, s’est employé à recadrer le débat sur les réelles préoccupations qui guettent le pays et « Les grands défis pour l’Algérie», thème de la conférence qu’il a donnée, hier à Alger, devant les militants du front El Moustakbal.

Prenant de la distance avec les événements – polémiques – immédiats, Hamrouche, avec une hauteur de vue, attire l’attention… des décideurs sur les problématiques d’ordre géostratégique : l’Etat, son armée, la nation et la société. « L’Algérie est le seul pays au monde dont l’armée est déployée en permanence, depuis des années, sur le terrain et nous ne pouvons que lui rendre hommage. Mais la chose la plus importante, ce n’est pas tant l’ennemi auquel ce soldat fait face. Non, il le vaincra facilement. Le plus important est que ce même soldat sente bien que son dos est protégé.

De se dire que derrière lui, il y a une nation qui le soutient, qui le protège par sa cohésion, son harmonie et son adhésion.» En raison de sa filiation historique, mais aussi de la place qu’occupe pour lui l’armée en tant que fondement de l’Etat, Mouloud Hamrouche a pleine conscience de la prépondérance de l’armée dans la préservation de l’idée même de l’Etat et de la nation. Celui qui ne cesse d’appeler l’armée « à garder la discipline et surtout à ne faire allégeance qu’à la patrie» rappelle à juste titre l’état de santé politique du pays. Il n’hésite pas à employer des mots durs car la situation est sérieusement périlleuse à tout point de vue.

« Il y a lieu de réparer ce que moi j’appelle non pas des faiblesses, mais des fragilités car, effectivement, nous avons des fragilités dans notre Etat, dans notre société et dans bien d’autres domaines.» L’heure est grave et la « maison commune» est réellement menacée, semble dire Mouloud Hamrouche, plus préoccupé par la pérennité de l’Etat et de la nation que par la question du pouvoir. Frappées d’impuissance, les institutions de l’Etat cèdent une à une devant la montée en puissance des pouvoirs informels, en passe de devenir une oligarchie menaçante. L’armée reste-t-elle le dernier rempart ? Mouloud Hamrouche, au double parcours militaire et politique, rappelle qu' »un Etat, c’est d’abord son armée».

Mais une armée au service d’un pays et non pas à celui des hommes, notamment en ces moments où les ambitions ne font plus mystère. Avec sa lucidité légendaire, il rappelle, pour mieux secouer les mémoires défaillantes mais avec une interrogation lourde de sens : « Sommes-nous menacés en tant qu’Etat de subir un destin comme celui de l’ex-Yougoslavie ? Moi, je dirais oui et non. Non, parce que l’Algérie, c’est d’abord son armée.

En 1947, pour la première fois depuis le XVe siècle, l’Algérie s’est affirmée en tant que nation à travers d’abord l’Organisation militaire secrète (l’OS), puis l’Armée de libération nationale.» Le rappel historique est hautement nécessaire pour ramener à la raison ceux qui seraient tentés par l’aventurisme en ces temps de doute général, mais également dans un contexte mondial en convulsion dans lequel un Etat fragile ne risque pas seulement l’implosion, mais la disparition.

« De nos jours, face aux grandes puissances, les organisations internationales comme l’ONU ou la Ligue arabe sont quasiment inexistantes. La mondialisation a complètement dilué les frontières entre Etats. L’émergence des nationalismes dans le monde fera en sorte que les guerres primeront sur toute autre option dans la résolution des conflits», prévient le chef de file des réformateurs.

Depuis quelques années, l’homme ne cache plus ses inquiétudes quant au devenir du pays dans sa configuration actuelle. Les errements des pouvoirs successifs ne font que réunir les conditions objectives pour détruire ce que les pères fondateurs ont bâti dans la douleur. Un capital historique bradé sur l’autel des ambitions étroites de groupes qui se disputent en permanence le pouvoir.

Soucieux de l’avenir du pays et des ambitions en tant qu’Etat central, Mouloud Hamrouche assure que les grandes batailles sont celles de la maîtrise des connaissances, du savoir et des technologies. « Ce qui fera de notre pays une puissance régionale et un Etat-pivot n’est pas tant sa superficie ou le nombre de ses habitants, mais le savoir et l’intelligence.

Ce sont des armes.» Et pour trancher avec une actualité toxique liée justement à celle de l’école prise en otage dans une bataille idéologique d’arrière-garde, Mouloud Hamrouche recadre le débat non sans colère : « Il faut absolument arrêter le processus de dégradation de notre système éducatif et du savoir. L’intelligence est la clé de la réussite !» Hamrouche ne fait que rappeler des évidences que le gouvernement semble avoir oubliées ou abandonnées. Une gouvernance gagnée plus par l’improvisation et l’absence de vision globale et de long terme. Mais surtout de gestion démocratique et transparente du destin du pays. Lire la suite

formats

«Il est urgent de faire barrage à toute éventuelle nouvelle mesure d’austérité»

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

La grève annoncée par 12 syndicats autonomes, essentiellement de la Fonction publique, aura-t-elle l’impact attendu sur le terrain en l’absence des représentants du secteur économique ?

Les 12 syndicats autonomes représentés à la réunion d’hier ont les moyens de paralyser tous les secteurs de la Fonction publique. Ces syndicats représentent les travailleurs de la santé, de l’éducation — qui comprennent à eux seuls 50% des effectifs de la Fonction publique —, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, les communes et l’administration. Nous avons été rejoints par des représentants de Sonelgaz et du secteur économique, au début de nos consultations, après l’annonce de cet avant-projet de loi, mais qui n’ont pas suivi la démarche avec nous pour des raisons encore inconnues. Cependant la mobilisation est telle, que nous arriverons à bloquer ces secteurs d’activité pour défendre les acquis des travailleurs. Nous sommes convaincus que malgré les blocages qui entravent la représentation syndicale au niveau du secteur économique, nous parviendrons à bloquer ce texte.

Des syndicats du secteur, dont l’Unpef (éducation), ont brandi des revendications liées à l’abandon de la réforme des programmes scolaires. La grève que vous annoncez ne risque-t-elle pas d’être utilisée à des fins politiques ?

Nous avons fixé une plateforme de revendications liées essentiellement à la protection du droit de départ à la retraite anticipée et à bloquer le nouveau code du travail. Les 12 syndicats se sont mobilisés pour protéger les acquis des travailleurs chèrement obtenus. Le préavis de grève est lancé après un travail de réflexion et de concertation. La situation politique à la veille d’échéances électorale risque d’être explosive, c’est pourquoi aucune formation n’a le droit d’utiliser cet événement à des fins politiques ou idéologiques. Le mot d’ordre est de protéger les acquis sociaux.

Les syndicats comptent également peser sur le contenu de la loi de finances 2017…

Vu la situation de précarité qui s’est généralisée à tous les secteurs, il est urgent de faire barrage à toute éventuelle nouvelle hausse. Nous ne connaissons pas encore le contenu du projet de loi de finances 2017, mais les « fuites» évoquent de nouvelles augmentations des prix des carburants et des services, des hausses des impôts.

Nous voulons donc une concertation avec le gouvernement, auquel nous demandons d’assumer ses responsabilités face à la crise. Ce n’est pas aux travailleurs de subir les conséquences de la mauvaise gestion de l’argent public. Les syndicats sont clairs, aucune nouvelle mesure d’austérité ne sera tolérée.
Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

Les délibérations confisquées au concours de professorat et MCA en psychiatrie

Alors que les nouveaux professeurs et maîtres de conférences A (MCA) en médecine fraîchement admis à l ‘issue du concours qui s’est déroulé en juillet dernier ont procédé la semaine dernière au choix des postes au sein des hôpitaux, les candidats en psychiatrie attendent toujours la délibération de résultats dont le dernier était fixé au 10 août dernier. Près d’une quarantaine de candidats sont aujourd’hui dans l’expectative face à une tutelle indifférente, à savoir le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Le président du jury et la direction des ressources humaine dudit ministère se rejettent la balle. Le collectif des candidats se présentera aujourd’hui au ministère pour demander une audience au ministre, M. Hadjar, et exiger la proclamation des résultats au même titre que toutes les autres spécialités. Une lettre signée par tous les candidats sera déposée.

Deux Anglaises se convertissent à l’islam à Chlef

En l’espace d’une semaine, deux jeunes femmes anglaises mariées à des Algériens, originaires de Chlef, se sont converties à l’Islam lors de la prière du vendredi qui a eu lieu à la mosquée de Haï Nasr Zone 2, dans la banlieue sud de la ville de Chlef. Avec l’aide d’un traducteur, elles ont prononcé la chahada devant l’imam et de nombreux fidèles, et ce, dans une ambiance chargée d’émotion.

Quand un post-gradué se reconvertit en plombier !

Lors du Salon national de la formation et des métiers d’avenir (Safem), qui s’est tenu du 19 au 23 septembre à Blida, un stand réservé à la collecte de CV a été mis en place par l’organisateur de l’événement afin d’aider les jeunes universitaires à trouver un emploi. Mais ce qui a attiré l’attention des organisateurs, c’est qu’ils ont trouvé des personnes ayant le niveau supérieur qui se sont reconvertis en artisan afin d’augmenter leur chance d’insertion professionnelle. « Une personne ayant un magister en sciences économiques s’est reconverti en plombier pour subvenir à ses besoins financiers, le plus important pour lui était de gagner sa vie au lieu de perdre son temps à chercher un emploi en rapport avec son profil d’universitaire», déclare Ahmed Haniche, directeur de Sunflower Communication, l’organisateur du salon en question. Il ajoute que « 2700 CV ont été déposés rien que durant le salon de l’emploi et des métiers d’avenir.
On va servir de passerelle entre eux et les opérateurs économiques. Mais les plus chanceux d’entre eux sont ceux diplômés de la formation professionnelle, l’infographie, l’informatique, le HSE et le machinisme industriel».

Cinq morts dans une fusillade dans un centre commercial aux Etats-Unis

La police américaine recherchait hier un homme armé qui a tué cinq personnes lors d’une fusillade dans un centre commercial de l’Etat de Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis, avant de prendre la fuite. Quatre femmes et un homme ont été tués, a précisé la police dans un nouveau bilan de la fusillade qui s’est produite vendredi soir.

Un bilan précédent faisait état de quatre décès, mais un homme blessé qui avait été transporté à l’hôpital dans un état critique a succombé à ses blessures, a indiqué un porte-parole de la police de l’Etat de Washington, Mark Francis.
Selon lui, le suspect est un « homme hispanique vêtu de gris». La fusillade a eu lieu dans le centre commercial Cascade Mall de la ville de Burlington, à quelque 110 km au nord de Seattle. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair