formats

Ould Abbès à Témouchent : «Pour un 5e, 6e ou éternel mandat»

Publié le 25/03/2017, par dans Non classé.

Djamel Ould Abbès était jeudi en déplacement à Témouchent pour, selon ses propos, une réunion préparatoire, à la veille de la campagne électorale.
C’est la première d’une série de trois qui a réuni les têtes de liste et les mouhafedhs des 14 wilayas de l’Ouest, les autres concerneront le Centre et l’Est. Le choix de Témouchent, a expliqué l’orateur, ce n’est pas parce que c’est sa ville, mais celle du président de la République, les Bouteflika y sont fixés depuis la fondation de la cité, le père du Président y possédait un hammam, alors que la sœur aînée de ce dernier y a vécu jusqu’à sa mort en 1977. Pré-campagne oblige, on l’aura compris, le propos n’a pas manqué de faire mouche en titillant l’ego des militants locaux, venus en nombre pour investir l’immense salle de la bibliothèque de wilaya.

Entrant dans le vif du sujet, Ould Abbès a focalisé son intervention de 20 minutes sur les critiques dans le choix des candidats du FLN, les thèmes de campagne et la manière de la mener. Concernant les thèmes de campagne, selon Ould Abbès, ils doivent porter sur « les réalisations du Président au cours de ses quatre mandats». « Pour ce qui est des critiques dans le choix des candidats, j’assume avoir fermé la porte à des militants de pacotille et à des opportunistes, parce que la législature qui sera issue de l’après 4 mai conditionnera la présidentielle de 2019 et, par conséquent, un cinquième, voire un sixième ou un éternel mandat pour le Président. Mon choix s’est également porté sur les candidats capables d’emporter l’adhésion de l’électorat. D

es membres du BP n’ont pas été retenus, non parce qu’ils n’étaient pas méritants, mais parce qu’il fallait donner la chance à de nouvelles têtes.» Quant à la critique relative à la faiblesse du niveau intellectuel des candidats retenus, il a assuré que 70% d’entre eux sont des universitaires. En outre, il assure que le choix s’est fait en pleine et entière concertation avec les mouhafedhs, les membres du BP : « J’ai même écouté l’avis des sénateurs. Il y avait à trancher sur 6294 candidats à la candidature pour 462 sièges à pourvoir.»

Enfin, pour damer le pion à ses détracteurs, le secrétaire général du FLN a obtenu une manœuvre traditionnelle au FLN, le vote à main levée d’une motion lui apportant un soutien quant aux listes de candidatures. A l’issue de la rencontre, des chèques ont été remis aux mouhafedhs par Mohamed Djellab, ex-ministre, chargé des finances du parti, pour l’entame de la campagne. Interrogé par El Watan sur leur montant, Djellab a refusé de le révéler, se contentant de dire que c’est une tradition, mais que ce n’est pas la totalité du financement de la campagne. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Ould Abbès à Témouchent : «Pour un 5e, 6e ou éternel mandat»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair