formats

Ouargla : Les élections locales les plus importantes depuis longtemps

Publié le 22/11/2017, par dans Non classé.

Une campagne électorale exceptionnelle, des leaders du front social qui grondent depuis deux décennies, l’émergence d’une jeune classe politique ambitieuse et diplômée voulant arracher la place de président d’APC et d’APW de Ouargla.
Il y a d’abord des indicateurs qui ne trompent pas : un engouement inédit pour l’inscription sur les listes électorales avec 28 000 nouveaux inscrits en cinq mois, 143 listes pour les APC et 9 pour l’APW et surtout une concurrence féroce et acharnée des quartiers historiques du Ksar, Béni Thour, Maihama et Saïd Oba à la conquête de leadership. De l’avis du Professeur Bouhania Goui, politologue, les locales de 2017 marquent un tournant de par la mobilisation d’une grande frange de la population qui n’a quasiment pas quitté ses quartiers d’origine tant le nombre de meetings de proximité suivaient un rythme effréné inhabituel, la polarisation de la wilaya en cinq zones distinctes ou des candidats du cru ont émergé pour la première fois, l’intérêt à la chose locale depuis l’inscription jusqu’au nombre élevé de procurations pour lesquelles une quarantaine de recours ont été déposées auprès de l’instance de surveillance. Tout est bon pour arracher des voix avec une tendance notoire du changement d’obédience marquant durant les trois mois séparant les législatives des locales un acharnement à se placer en tête de liste pour marquer un engagement personnel prononcé.

Campagne exceptionnelle

Ouargla s’y connait en grosses bouffes collectives et rencontres maison autour d’un sujet sérieux. Ceux qui ont cru que la campagne électorale allait être morose et anodine se sont trompés cette fois-ci. Le cocktail était détonnant, les rencontres très rapprochées et franches, la mobilisation a atteint son summum. Même le FLN a dérogé à ses règles en passant par le MEN, le FNA, le PNSD et Fadjr Jadid pour ne citer que ces derniers. A l’américaine, de belles têtes d’affiches montrent désormais des visages nouveaux et jeunes avec une présence notable de femmes en vitrine. En ouvrant les portes aux candidatures jeunes, diplômées dont certaines, et pas des moindres issues du front social bouillonnant depuis une vingtaine d’années à Ouargla, les élections locales du 23 novembre portent un message de changement franchement exprimé et assumé tous camps confondus. Les candidats du monde des affaires y côtoient le jeunes nouveaux désargentés soutenus par les siens et une fois n’est pas coutume, ce n’est pas tant la Chkara, l’argent sale déployé lors des élections pour faire admettre des candidats honnis, que des affiches et posters portant des visages pimpants et souriants qui auront marqué la campagne durant laquelle les salles de meetings et les plages horaires de la radio locale de Ouargla, officiellement tirés au sort ont été quasiment boudés par les candidats affirme le Pr Bouhania Goui également président de la représentation locale de la haute instance de surveillance des élections.

Des voix dissidentes

316 844 électeurs dont 83 058 électeurs pour la seule commune mère chef-lieu de wilaya de Ouargla, sont donc invités ce jeudi à renouveler leurs assemblées populaires. Si l’issue de ce scrutin est incertaine tant les candidatures sont riches et diversifiées de par leurs profils, leur jeunesse et leur ancrage sociétal dans la quasi-totalité des quartiers qui se sont tous dotés de listes propres, le programme des prochaines assemblées qui incarneront sans nul doute la diversité ouarglie dans toute sa splendeur, semble tout tracé : aligner Ouargla aux grandes métropoles du pays.

Khemisti Ben Sayeh, voix radiophonique et activiste pour la défense des droits des chômeurs et anti-gaz de schiste se retrouve à la tête de la liste du MEN est le principal candidat du front social de la rue. Il estime que sa candidature est une sorte de combat de l’intérieur des institutions suite à plusieurs années de militantisme qui lui a valu des intimidations et des poursuites judiciaires.  » Nous répondons plus à des sollicitations de nos concitoyens qui réclament une voix alternative au sein de l’APW » explique t-il. Celui qui pense être une force de proposition  » il faut absolument que la composante des assemblées connaisse les moindres détails de ce qui se passe dans la rue, qu’elle porte ses préoccupations au même titre que ses aspirations et c’est cela même mon ambition : être le porte-voix d’une frange exclue du débat officiel et qui ne se retrouve plus dans ses propres institutions ».

Avec Lakhdar Mokrani, autre tête de liste candidat à l’APC de Ouargla, cadre de la formation professionnelle et activiste pour les droits des chômeurs dont il a présidé une association dans les années 2004-2009, il s’agit de deux voix dissidentes qui représenteront la vraie rue de l’avis de Tahar Belabes. Le leader du mouvement des chômeurs qui opère en ce moment un retrait des devants de la scène politique locale à l’heure des élections veut croire en un changement pacifique par la participation citoyenne de ces deux vétérans du mouvement des chômeurs à l’APC de Ouargla et son APW.  » Nous sommes en colère mais nous n’avons jamais quitté nos bases ou cessé de militer pour nos droits et ces belles candidatures aux locales prouvent que notre combat a porté ses fruits et nous espérons que ceux que nous soutenons indirectement seront aux premiers rangs du front social à œuvrer pour le renforcer et cristalliser une vision commune du sort et de l’avenir de notre région qui se traduira par des revendications politiques, la participation à la prise de décision et la répartition équitable des richesses ». Pour Tahar Belabes, les représentants du front social dans les assemblées auront peu de temps devant eux pour matérialiser cette revendication à la veille de la présidentielle de 2019. De son point de vue le véritable enjeu de ces élections locales est non pas le développement local mais d’exiger une de nouveaux équilibres politiques et une représentativité agissante des wilayas du sud du pays sur l’échiquier politique. Belabes semble vouloir croire Belabes en un changement possible venant de la marge tout en dénonçant les Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Ouargla : Les élections locales les plus importantes depuis longtemps
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair