formats

On vous le dit

Publié le 23/05/2018, par dans Non classé.

Un détenu s’évade de la maison d’arrêt de Remchi

Une évasion a eu lieu lundi dernier à la maison d’arrêt de Remchi. Deux détenus ont tenté de s’enfuir de la prison. L’un d’eux a réussi à le faire, le second a été arrêté par les surveillants de cet établissement pénitentiaire. « Des recherches sont en cours pour retrouver un détenu de la maison d’arrêt de Remchi, un présumé trafiquant de drogue, qui s’est évadé lundi dernier après avoir escaladé le mur d’enceinte de la prison», a-t-on appris hier. Son acolyte dans cette tentative d’évasion a été appréhendé par les surveillants de cet établissement pénitentiaire après avoir fait une chute à l’extérieur du mur d’enceinte. Le fugitif a été immédiatement évacué à l’hôpital de Remchi. Le second a réussi à s’enfuir et des recherches ont été très rapidement activées pour le retrouver. Le parquet de Remchi a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de cette évasion de la maison d’arrêt.

Carnage en mer

En ce mois de Ramadhan, le carnage en mer se perpétue, en dépit des discours des officiels. Des dizaines de casiers remplis de minuscules sardines et de petits rougets sont proposés aux citoyens. Une pêche de cette manière protégera-t-elle les richesses marines de la wilaya de Tipasa ? La présence sur les marchés de ces petits bouts de poisson illustre l’absence de contrôle à l’entrée des ports et au niveau des marchés. Nos ports sont devenus de véritables passoires. Les harraga prennent le large sans être inquiétés. Le va-et-vient des embarcations de pêche n’est plus soumis aux vérifications rigoureuses comme le stipulent les lois de la République en matière de respect de la réglementation de la pêche, y compris celle relative au respect du repos biologique. Ramadhan ou pas, l’anarchie règne. Le diktat de « l’enveloppe», selon certains marins-pêcheurs et quelques patrons de pêche, impose le désastre et l’impunité. La loi de la jungle. L’environnement marin n’est plus respecté en raison de la course effrénée vers le profit. Les « nababs de la mer» continuent à agir en bénéficiant de complicités. L’utilisation de l’explosif n’a pas cessé. Le massacre de la faune et de la flore a encore de beaux jours devant lui à cause de l’inconscience. Mais où sont passés les commis de l’Etat pour agir fermement contre ces « travailleurs de la mer», des voyous qui agissent en toute impunité le long du littoral de la wilaya de Tipasa ?

Arrestation de deux narcotrafiquants marocains à Tlemcen

Deux narcotrafiquants marocains ont été arrêtés lundi à Tlemcen par les garde-frontières, alors qu’ils tentaient d’introduire une importante quantité de kif traité s’élevant à 6,12 quintaux, indiquait, hier, un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, les garde-frontières ont mis en échec, à Tlemcen (2e Région militaire), une tentative d’introduction d’une importante quantité de kif traité s’élevant à 6,12 quintaux, détenue par deux narcotrafiquants de nationalité marocaine», précise le communiqué. Dans le même cadre, un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale « ont appréhendé à Oran (2e Région militaire) et Biskra (4e Région militaire), cinq narcotrafiquants et saisi 23 kilogrammes de kif traité et quatre véhicules touristiques», note la même source.

Accidents de la route : 31 morts en une semaine

Trente et une personnes ont trouvé la mort et 1 304 autres ont été blessées dans 1 136 accidents de la route survenus au cours de la semaine dernière à travers le territoire national, indiquait hier un bilan établi par les services de la Protection civile. Le nombre le plus élevé de victimes a été enregistré dans la wilaya de Aïn Defla, avec 4 personnes décédées et 43 autres blessées suite à 32 accidents de la route, précise-t-on de même source. Par ailleurs, les unités de la Protection civile ont effectué, durant la même période, 920 interventions pour procéder à l’extinction de 597 incendies urbains, industriels et autres. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair