formats

On vous le dit

Publié le 14/05/2018, par dans Non classé.

Vers un contrôle financier des fédérations sportives ?

Une opération de contrôle financer des fédérations sportives sera lancée dans les jours à venir. Selon des sources sûres, cette opération de l’IGF visera certaines fédérations qui ont été privilégiées en 2017 en bénéficiant des montants faramineux n’ayant aucun lien avec leur activité. On parle aussi de graves irrégularités constatées dans la gestion d’une EPIC du MJS, où des factures d’hôtel d’un haut responsable, avoisinant le milliard de centimes, ont été enregistrées. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, semble vouloir faire le ménage au niveau des structures qui relèvent de son secteur.

Le siège de l’APC assiégé par des citoyens en colère à Relizane

La libération des listes de logements sociaux et ruraux a vite soulevé le désappointement de la population locale de Dar Benabdellah, une circonscription administrative de la daïra de Zemmora, au sud de Relizane. En effet, ils étaient hier une cinquantaine de mécontents venus se rassembler devant le siège de leur mairie pour dénoncer leur exclusion arbitraire. Nous avons décidé de recourir à cette action pour dénoncer le favoritisme des élus dans la confection des deux listes de bénéficiaires, a tempêté un des présents en ajoutant : « Ils ont casé uniquement leurs proches et ceux qui les ont soutenus durant les dernières élections.» Il a fallu l’intervention des gendarmes pour desserrer l’étau imposé par les protestataires et libérer les accès à la mairie. Deux parmi les présents ont été arrêtés par les gendarmes. Contacté à ce sujet, le maire a qualifié la scène de « manipulation orchestrée par des membres de l’assemblée». « C’est un feu de paille», a souligné le maire en affirmant : « Des élus ont tenté une démonstration de force et ont échoué.» Il y a lieu enfin de souligner que cet incident est survenu au lendemain de l’affichage de deux listes de bénéficiaires des 50 logements sociaux et 50 autres ruraux.

Des villageois ferment le siège de l’ADE à M’Chedallah

Des dizaines de personnes issues du village Boumejvar, relevant de la commune de M’Chedallah, à 40 km à l’est de Bouira, ont fermé, hier matin, le siège de l’antenne de l’Algérienne des eaux. Les protestataires réclament l’arrêt des poursuites judiciaires engagées par l’ADE à leur encontre pour cause de non-payement des factures. « Il y a des abonnées dont les factures s’élèvent à plus de 20 millions de centimes. Nous nous demandons sur quelle base est faite la facturation. Pourtant, nous sommes des clients ordinaires et non spéciaux», diront des protestataires rencontrés sur les lieux.
« L’ADE fait dans la ségrégation, car dans les villages qui nous environnent, l’eau coule à flots dans les foyers et gratuitement, car ils ne disposent pas de compteurs», ajoutent-ils. Contactée à ce sujet, la responsable de communication à l’ADE Bouira, explique qu’il s’agit, « de créances non payées datant depuis des années. Pour les foyers des autres villages qui ne disposent pas de compteurs, ceux-ci payent un forfait». Afin de calmer les esprits, le chef du département commercial de l’ADE de Bouira a été dépêché sur les lieux. Cependant, les contestataires ont refusé tout compromis. Ils ont exigé la présence du directeur de l’ADE, ainsi que l’établissement d’un procès-verbal dans lequel l’ADE renoncera aux poursuites judiciaires.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair