formats

On vous le dit

Publié le 07/05/2018, par dans Non classé.

13e étage pour des handicapés à l’AADL

Au niveau de l’AADL, l’affectation des logements prend en compte, en principe, la situation sanitaire du souscripteur. Ce n’est pourtant pas le cas de Mohamed Haddad. Ce célibataire de 56 ans prend en charge une mère et un père handicapés à 100% et un frère handicapé mental. Après plus de 16 ans d’attente, l’AADL lui a donné une préaffectation au site de Mahelma. Le problème est que la malheureuse famille est affectée au… 13e étage. Malgré la fourniture de toutes les pièces justificatives, la direction de l’AADL n’a rien voulu savoir. Le hic est que si les parents, dont la maman qui souffre d’un cancer, peuvent utiliser l’ascenseur, ce n’est pas le cas du frère, qui souffre d’une maladie mentale. Le mettre au 13e étage est en effet un risque pour la personne et pour la famille.

Protestation en vue à Dzaïr Tv

Alors que le Ramadhan approche, les travailleurs et les journalistes du groupe Haddad se retrouvent sans salaires. Dans l’attente d’un geste de la direction du groupe Haddad, les salariés comptent organiser une action de protestation.
« Depuis une année, on nous versent 1 salaire tous les 4 mois. Cela veut dire qu’à chaque mois, ils nous doivent 3 salaires», témoigne un journaliste, désabusé. « Il y a eu une réunion du service technique avec le directeur général. Mais, depuis 3 mois, il n’a pas tenu ses promesses», ajoute notre interlocuteur. Devant cette situation, des journalistes et des techniciens ont quitté le groupe médiatique sans pouvoir toucher leurs salaires.
Les journalistes et travailleurs du groupe médiatique Haddad ont décidé de passer à l’action. Une suspension d’antenne d’une heure est envisagée pour les prochains jours. Le mouvement va se durcir par la suite, promettent les travailleurs du groupe.

Les communaux de Tousnina ponctionnés à la source pour non-paiement des factures d’eau !

Une première dans les annales de la gestion des affaires dans les communes ! La décision du maire de Tousnina, 40 km à l’ouest de Tiaret, de ponctionner à la source une centaine de travailleurs communaux qui n’ont pas honoré leurs factures de consommation d’eau, a soulevé un tollé chez les travailleurs et même le secrétaire général de l’Union territoriale de Sougueur. Ce dernier, qui nous entretenait hier de cette grave méprise, en contrevenant à l’usage en cours dans les entités publiques et administratives, dit « avoir saisi le wali», car « le maire a agi contrairement à la loi, non sans induire en erreur le receveur communal, qui n’est pas habilité à effectuer ce genre d’opérations comptables». Bien plus grave, certains des agents ponctionnés ne sont même pas des clients, car ils sont hébergés soit des parents soit par des proches. Cela ne voudrait quand-même pas dire que ceux qui rechignent à honorer leurs redevances doivent se cacher derrière cet alibi… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair