formats

On vous le dit

Publié le 13/03/2018, par dans Non classé.

La veuve d’un haut cadre de l’éducation en détresse à Oran

L’établissement scolaire porte le nom de son défunt mari, Hankour Mohamed, au quartier de Saint Hubert, à Oran. Un hommage posthume à quelqu’un qui a consacré sa vie à l’éducation de nombreuses générations de jeunes Algériens. Pourtant, Mme Hankour Fatiha, 80 ans, doit quitter le logement de fonction qu’elle occupe depuis des années. Le directeur de l’école veut probablement récupérer ce logement à son profit. Mme Hankour reconnaît que c’est son droit, mais pour aller où ? Son défunt mari, qui officiait à la tête de cet établissement, ne lui a laissé aucun logement, en dehors de celui qu’ils occupent depuis plus de trente ans. Aujourd’hui, Mme Vve Hankour Fatiha risque d’être éjectée de l’école Hankour Mohamed. Les responsables du secteur de l’éducation de la wilaya d’Oran sont interpellés sur le cas de cette vieille dame qui ne demande qu’un minimum de respect à la mémoire de son défunt mari, en lui accordant le droit de terminer sa vie dans la dignité.

Mort tragique d’une adolescente à Boufarik

Une adolescente de 16 ans, collégienne, a trouvé la mort après son évacuation, dans un état lamentable, aux urgences de l’hôpital de Boufarik mercredi dernier. Selon le père de la victime, la défunte est rentrée à la maison en revenant du collège après une journée d’étude. « Juste un moment après, elle a eu un malaise terrible accompagné par de vomissements», raconte son père sous le choc. Après deux nuits passées à l’hôpital, la collégienne a rendu l’âme vendredi et elle a été enterrée le lendemain à Boufarik. L’adolescente serait victime d’une intoxication alimentaire. Une enquête a été déclenchée pour déterminer les causes exactes de son décès tragique.

Fête de l’art culinaire à Azazga

La ville d’Azazga, à 37 km à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, accueillera samedi prochain sa première édition de la fête annuelle de l’art culinaire, organisée par la nouvelle assemblée locale (APC), en collaboration avec l’APW, l’Union des commerçants (UGCA), l’Association pour la défense et la protection du consommateur ainsi que les restaurateurs. Les préparatifs battent leur plein pour la réussite de cet événement gastronomique qui sera marqué notamment par un concours d’art culinaire consacré aux plats traditionnels. De l’avis des élus locaux, cette rencontre initiée dans le but de perpétuer un savoir-faire ancestral dont la réputation dépasse largement les frontières de la région, se veut également un moyen pour développer le tourisme dans cette charmante localité réputée pour la beauté de ses sites et l’hospitalité de ses habitants. Plusieurs activités figurent au programme de cette manifestation, première du genre en Algérie. A cette occasion, des remises exceptionnelles seront accordées par les restaurateurs.

Injustice au CAC de Blida

Plusieurs travailleurs du centre anticancer de Blida interpellent le ministre de la Santé pour s’enquérir de leur situation de plus en plus précaire. En effet, ils sont nombreux ces travailleurs qui ne connaissent pas une évolution de leur carrière professionnelle au sein de cet établissement, et ce, contrairement aux lois en vigueur de la Fonction publique et du secteur de la santé. « Je travaille au CAC depuis plus de 20 ans et je suis toujours ouvrier professionnel catégorie 2 (OP2), alors que j’ai un diplôme de technicien. Il s’agit là d’une véritable hogra !», dénonce un ouvrier qui se dit lésé par l’administration du CAC. « Le droit des travailleurs est bafoué au CAC, alors que cet établissement s’amuse à lancer d’éternels chantiers. Une enquête ministérielle s’impose !», ajoutent des ouvriers expérimentés au salaire misérable.

Le plastique : conférence et ateliers les 12 et 13 mars à Alger

Dans le cadre du Salon plast Alger 2018, le 5e Salon international des plastiques et composites pour l’Algérie, le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest, Fairtrade et Mess Dussoldorf organisent, en collaboration avec German Acess, une conférence et des ateliers les 12 et 13 mars au Centre international de conférence CIC à Alger. Le but de la conférence, à laquelle prendra part une trentaine d’experts nationaux et internationaux, est « de pointer les développements actuels dans le domaine de la plasturgie, traitement et cadre juridique ainsi que les opportunités d’affaires à travers la plateforme Entrepreunariat, favoriser la réutilisation efficace du plastique dans d’autres domaines industriels, et enfin sensibiliser les entreprises et les institutions à contribuer dans le but de renforcer les capacités locales, lutter contre le gaspillage et créer de nouvelles PME», indiquent les organisateurs de l’événement. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair