formats

On vous le dit

Publié le 08/03/2018, par dans Non classé.

Deux ouvriers meurent électrocutés à Oum El Bouaghi

L’accident s’est produit mardi vers 10h quand deux ouvriers travaillant dans une fabrique de parpaings, située dans la zone industrielle de la ville de Aïn Beïda, ont reçu une décharge électrique. Les corps des deux victimes, âgées de 55 et 60 ans, ont été déposés à la morgue de l’hôpital Zerdani Salah. Il reste à déterminer les causes exactes de ce malheureux accident qui a endeuillé deux familles. Par ailleurs, ce même jour, un accident de la circulation s’est produit sur la route d’évitement, qui relie du nord au sud les routes nationales 10 et 80, vers 21h. La collision entre un véhicule léger et un camion a causé la mort d’un homme âgé de 41 ans et occasionné des blessures à trois passagers âgés respectivement de 28, 29 et 34 ans. Une enquête a été diligentée par les éléments de la gendarmerie.

Les vignettes automobiles introuvables à Boumerdès

Chaque année le même phénomène se reproduit. Seulement une semaine après le lancement de sa vente, la vignette automobile se fait désirer au niveau des bureaux de poste de la wilaya de Boumerdès. Le spectacle des files d’attente revient à la mode. Après celui des queues pour le sachet de lait, voilà celui des conducteurs en quête d’une vignette. Si l’automobiliste a de la chance d’en trouver, on lui rétorque qu’il n’y en pas de moins de 4000 DA. Renseignement pris, il s’avère que lesdits bureaux n’en reçoivent qu’au compte-gouttes. A la recette des impôts de Boumerdès, même scène de file d’attente jusqu’au trottoir. Le hall d’entrée s’est révélé exigu. Les mauvaises langues commentent : « C’est fait exprès pour qu’il y ait des retardataires qui paieront 50% de pénalités quand le délai d’un mois sera dépassé.» Vrai ou faux, le problème de la pénurie de vignettes au moment où l’Etat veut renflouer ses caisses dépasse toute logique !

Formation en rhumatologie interventionnelle à Tizi Ouzou

Dans le cadre de la formation continue assurée au niveau du CHU de Tizi Ouzou, le service de rhumatologie, sous la direction du Pr M. Djenane, chef de service, a organisé une formation médicale pratique sur le thème : « Rhumatologie interventionnelle sur rachis sous scopie». Elle a été supervisée par Dr Zagala Alain, rhumatologue à Grenoble (France), et ce, durant les journées des 3 et 4 mars. La formation a été entamée durant la première journée par une présentation théorique de Dr Zagala, sur les infiltrations du rachis sous scopie avant de passer à l’acte pratique, au bloc opératoire du CHU Nedir Mohamed. Douze malades étaient retenus pour subir cet acte chirurgical nécessaire, dont l’épidurale, foraminale, sacro-iliaque, cervicale…. Pour la seconde journée de cette rencontre scientifique, six autres malades étaient également concernés par cette intervention chirurgicale.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair