formats

On vous le dit

Publié le 06/03/2018, par dans Non classé.

Les magistrats en colère contre leur syndicat

Après les enseignants et les médecins résidents, ce sont les magistrats qui sont actuellement en colère. Selon eux, leur syndicat les représente mal et surtout ne les défend pas lorsqu’ils sont face à un problème relevant de leur délicat exercice. « Notre historique syndicat ne répond plus aux aspirations des magistrats qu’il est censé représenter. Plusieurs parmi nous se sont vu lâchés par ce même partenaire social lorsqu’ils avaient le plus besoin de lui», se plaignent-ils. D’autres le qualifient de coquille vide. « Le représentant des magistrats n’a pas la dimension qui lui sied. Il n’a jamais été une force de proposition face au ministère de tutelle à même de conforter les magistrats dans leur noble mission, celle de rendre l’Algérie un véritable Etat de droit et de justice», critiquent-ils par ailleurs. Les uns comme les autres sont, cependant, unanimes pour créer un autre syndicat qui, espèrent-ils, répondra à leurs attentes socioprofessionnelles.

Prison à vie pour l’auteur du quadruple crime de Taghzout

Le tribunal criminel de Bouira a requis, hier, la prison à perpétuité à l’encontre du l’auteur du quadruple crime survenu au courant du mois de juin de l’année écoulée dans la localité Thaourirth, perchée sur les hauteurs de la commune de Taghzout, au nord de Bouira, a-t-on appris de source judiciaire. Le criminel, A. B., âgé de 66 ans, avait, pour rappel, assassiné à l’aide d’un fusil de chasse sa belle-sœur (60 ans), son neveu (32 ans) et sa nièce de 22 ans, avant de revenir dix jours plus tard et d’assassiner son frère âgé de 71 ans. Les services de sécurité avaient mobilisé des centaines d’hommes pour pouvoir localiser et arrêter le présumé assassin. Un vieux litige familial remontant à des années serait à l’origine de ce drame qui avait plongé la population de la région dans l’émoi.

L’expertise touristique en formation

L’Algérie possède mille et une potentialités touristiques mais reste boudée par les touristes, notamment locaux. Manque de moyens et de stratégie efficace pour développer ce secteur créateur de richesses, absence de communication attractive et incitative… sont autant de problèmes qui pénalisent le développement du tourisme en Algérie. Afin de préparer des experts capables de booster ce secteur, l’Institut des sciences expertales d’Alger, en collaboration avec l’Institut des experts internationaux (France), lancera prochainement une formation d’expert international en tourisme à raison de quatre jours par mois. « On veut contribuer, à notre manière, au développement touristique du pays à travers la formation d’experts dans le domaine du tourisme. L’Algérie en manque cruellement, faut-il le rappeler», insiste le cofondateur de l’école.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair