formats

On vous le dit

Publié le 22/02/2018, par dans Non classé.

Un véhicule recherché par Interpol retrouvé à El Ayoun

Un véhicule recherché par Interpol a été récupéré mardi au poste frontalier d’El Ayoun (El Tarf) par les services de la Police algérienne des frontières (PAF), a-t-on appris auprès de ce corps d’armes. Le véhicule, conduit par une personne de nationalité étrangère, a été saisi au moment où le conducteur s’acquittait des formalités d’usage pour entrer dans le territoire national, a-t-on déclaré de même source, ajoutant qu’un dossier judiciaire a été élaboré et transmis à la justice.

Perpétuité pour les coupables du meurtre d’un gardien de chantier à Oran

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité a été prononcée, mardi, par le tribunal criminel d’appel d’Oran, à l’encontre d’un prévenu reconnu coupable de meurtre d’un gardien de chantier. Le mis en cause, Z. M., alias, « Le ferrailleur», était poursuivi pour le meurtre de R. T., gardien de son état d’un chantier de construction à Oran, perpétré en janvier 2016. B. A., le complice de Z. M. a écopé, pour sa part, de 8 ans de prison, alors qu’un troisième prévenu, M. H. a été acquitté. Cette affaire a été rejugée après un pourvoi en cassation. Lors d’un premier procès, les trois accusés avaient été condamnés par le tribunal criminel d’Oran, respectivement à la perpétuité, 10 ans et 3 ans de prison. Un double appel avait alors été introduit par la défense du principal accusé et par le ministère public qui avait estimé que les deux autres mis en cause méritaient des peines plus lourdes. Mardi à l’issue de l’audience, le représentant du ministère a requis la prison à perpétuité contre Z. M. et B. A. et 20 ans de réclusion contre M. H.

Le wali de Blida et le député RND

Lors d’un conseil de l’exécutif tenu hier au siège de la wilaya de Blida et consacré notamment au secteur de l’éducation, le wali a saisi l’occasion pour remercier les députés ayant joué aux intermédiaires entre le Cnapeste et la direction de l’éducation pour trouver une solution à la grève des enseignants. Même s’ils sont plusieurs élus au Parlement pour la wilaya de Blida (FLN et RND) qui l’ont fait (d’après leurs communiqués), le wali en a cité un seul ! « Un remerciement particulier au député Taieb Ezzraimi (RND) qui a consacré une rencontre de plus de cinq heures pour la cause des élèves», a-t-il lancé à l’assistance composée essentiellement de directeurs de l’exécutif, d’élus et des représentants de la presse.

Un réseau de vol de véhicules démantelé à Boumerdès

Grâce à des informations, un réseau criminel de trafiquants de voitures volés au niveau national a été démantelé avant-hier par la police judiciaire de la gendarmerie de Boumerdès, a-t-on appris de source locale. Le réseau est composé de 7 repris de justice des wilayas du centre qui fabriquaient des doubles de clés puis procédaient au repérage et à la surveillance de la victime avant de faire de faux documents sur la numérotation en série. Par la suite, il volait la voiture en toute tranquillité pour la revendre dans une autre wilaya. Plusieurs véhicules, des fausses clés ainsi que des documents falsifiés ont été saisis. L’enquête suit son cours sur la manière qui a permis aux trafiquants de se procurer les originaux des clés. Les membres de ce réseau national seront ensuite présentés à la justice.

Controverse autour d’une peine de prison pour un rappeur en Espagne

Un rappeur des îles Baléares a été condamné mardi à trois ans et demi de prison, notamment pour apologie du terrorisme dans ses textes en catalan, suscitant la polémique en Espagne. José Miguel Arenas Beltran, de son nom d’artiste Valtonyc, résidant sur l’île de Majorque, a vu sa peine pour apologie du terrorisme, injures à la Couronne et menaces, confirmée en cassation par la Cour suprême. « Il suffit de lire les faits prouvés pour comprendre la gravité des expressions contenues et leur ajustement aux infractions pénales», estiment les juges de la cour. Dans ses paroles en catalan teintées de militantisme d’extrême gauche relevées par les juges, Valtonyc évoque le meurtre de membres du gouvernement, de la famille royale et de partis de droite. La justice a considéré que ses messages, rappés en catalan, faisaient entre autres l’apologie « incontestable» des indépendantistes basques de l’ETA, groupe armé ayant ensanglanté l’Espagne jusqu’en 2011.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair