formats

On vous le dit

Publié le 18/02/2018, par dans Non classé.

Benghabrit descendue en flammes sur les réseaux sociaux

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit Remaoun, a été littéralement descendue en flammes par les internautes sur les différents réseaux sociaux pour avoir reçu dans son bureau un des prédicateurs de l’ex-parti islamiste, le FIS, et un des imams qui ont cautionné le meurtre de policiers, de soldats et de journalistes, Ali Aya. Ce dernier se serait proposé comme médiateur dans le conflit qui oppose le Cnapeste et le département de Mme Benghabrit. Pour la majorité des internautes, la ministre n’aurait jamais dû accepter de recevoir Ali Aya, car une telle initiative de médiation ne saurait être confiée à un individu qui a fait l’apologie du crime contre des citoyens et œuvré pour détruire les symboles de la République fondée sur la démocratie et le pluralisme. Mme Benghabrit a tenté de se dédouaner grâce à ses relais sur la Toile, mais hélas, le mal est déjà fait.

Des vestiges archéologiques à l’abandon à Oum El Bouaghi

La wilaya d’Oum El Bouaghi recèle de nombreux sites et vestiges qui remontent à la période romaine. A titre illustratif, citons l’ancienne cité de Ksar Sbihi, connue sous le vocable de Gadiaufala. C’est une cité antique construite par les Byzantins. Par le passé, ces vestiges ont bénéficié d’une opération de réhabilitation, mais sans succès, car aujourd’hui le site semble livré à lui-même. Il demande une vraie opération de restauration comme celle effectuée à Tébessa, l’ancienne Theveste, si on veut le rendre attractif et drainer des touristes nationaux. Il en est de même des Dolmens de la ville de Sigus, qui méritent aussi d’être restaurés et protégés. D’anciens vestiges, dont la mise au jour a été effectuée les années passées, comme les fameuses galeries qui se trouvent à Dhalaâ, à l’extrémité est de la wilaya et qui n’ont pas divulgué toute leur histoire.

Une mineure libérée des mains de ses ravisseurs à Tizi Ouzou

Les services de la Sûreté nationale ont libéré une jeune fille mineure des mains de ses ravisseurs dans la wilaya de Tizi Ouzou et saisi des quantités de drogues et de psychotropes dans les wilayas de Tlemcen et Mostaganem, a indiqué hier un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les services de sûreté de la wilaya de Tizi Ouzou « ont libéré une jeune mineure des mains de ses ravisseurs qui l’enfermaient dans un appartement situé dans la daïra des Ouadhias et arrêté ses ravisseurs», ajoute la même source.

Les faits remontent à quelques jours lorsque les services de sûreté de daïra des Ouadhias ont reçu une plainte de la sœur de la victime sollicitant l’aide des forces de police pour la libérer. Il a été procédé immédiatement à la formation d’une équipe d’enquête et de recherches, composée des brigades criminelles du service de wilaya, et de la police judiciaire relevant de la sûreté de daïra, qui a réussi « après près d’une demi-heure d’investigations à localiser l’appartement où se trouvait la jeune fille et à identifier le propriétaire». « Un mandat de perquisition a permis l’arrestation de deux mis en cause et la libération de la victime». Après le parachèvement de l’enquête, les mis en cause ont été présentés devant les juridictions compétentes.

Une commune de Laghouat dans le noir

Les habitants de la commune de Lalmaya, à 90 km à l’ouest de Laghouat, souffrent d’une défaillance au niveau de l’éclairage public couvrant leur localité. D’après leurs témoignages, les lampadaires sont éteints dès la tombée de la nuit et cela depuis plusieurs jours, créant ainsi une obscurité inquiétante et dangereuse. « Nous avons interpellé les autorités locales afin de rétablir la situation, mais sans résultats», regrette un habitant de ladite localité. A cet effet, la population locale demande aux services concernés de l’APC d’agir en urgence en vue de trouver une solution à ce problème qui ne cesse de durer dans le temps. « Cette situation pénalise les riverains et crée un climat d’insécurité dans notre localité. Par conséquent, les élus locaux devraient accorder un intérêt particulier à l’éclairage public qui accuse des insuffisances récurrentes dans notre commune», insiste un autre habitant de la région. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair