formats

On vous le dit

Publié le 13/02/2018, par dans Non classé.

Agriculture : abus de biens sociaux à l’INVA

A l’Institut national de vulgarisation agricole (INVA), on confond visiblement entre tâches personnelles ou familiales et affaires d’ordre professionnel. En effet, des moyens matériels de cet institut, relevant du département de Abdelkader Bouazghi, sont mobilisés par le directeur général pour ses besoins personnels et familiaux. Il s’agit de deux véhicules de l’institut, mis à la disposition de ses enfants, dont une fille qui travaille à l’Entreprise publique économique PMAT, et qui est transportée quotidiennement par un véhicule et un chauffeur de l’INVA, a-t-on appris de sources proches du ministère de l’Agriculture. Ces deux véhicules sont en effet
« soustraits» au parc automobile de l’INVA, déjà peu équipé. En tout, trois des cinq véhicules de l’INVA sont mobilisés rien que pour le DG et sa famille. Le personnel ne dispose donc que de deux véhicules pour les missions de travail. Ce même DG a accaparé, nous a-t-on appris de mêmes sources, d’autres biens de l’institut, tels qu’un réfrigérateur et des téléviseurs. Nos sources ont affirmé que le DG de l’INVA commence à devenir encombrant pour le ministre, surtout que ce responsable d’un institut censé jouer un grand rôle dans la vulgarisation agricole arrive au travail souvent à des heures tardives.

Les bureaux d’études basés hors de Tiaret seront exclus

Ayant souffert le martyre avec certains bureaux d’études basés hors de Tiaret quant à la conduite des projets, dont ceux d’importance, le chef de l’exécutif local, Abdeslam Bentouati, a signifié à l’adresse d’un représentant d’un bureau d’études présent à Karman qu' »il ne tolérerait plus aucun bureau d’études basé hors de Tiaret», car « cela coûte cher à la collectivité de courir à travers ses bureaux d’études qui, le plus souvent, ne suivent que superficiellement les projets qui leur ont été confiés». Dépité et remonté contre certains qui ont tergiversé et mis beaucoup de retard, il a déclaré : « Nous aurons un œil attentif et surtout une voix prépondérante dans le choix d’éventuels bureaux d’études.»

L’aéroport de Londres-City fermé après la découverte d’une bombe

L’aéroport de Londres-City, le plus proche du centre de la capitale britannique, était fermé hier à la suite de la découverte d’une bombe d’une demi-tonne datant de la Seconde Guerre mondiale. Tous les vols ont été annulés, affectant 16 000 passagers, et certains ont été déviés vers d’autres aéroports londoniens. « L’aéroport reste fermé ce matin après la découverte d’une bombe de la Seconde Guerre mondiale», a déclaré son dirigeant, Robert Sinclair dans un communiqué. « Tous les vols vers et de Londres-City sont annulés lundi et une zone d’exclusion est en place», a-t-il précisé. Il a invité les voyageurs à contacter leur compagnie aérienne et à éviter de se rendre sur place. La bombe allemande non explosée a été découverte dimanche vers 05h GMT lors de travaux près d’un dock situé à proximité de l’unique piste d’atterrissage, a indiqué la police.

Carlos Ghosn va briguer un nouveau mandat de PDG de Renault

Le patron de Renault, Carlos Ghosn, va briguer un nouveau mandat de P-DG du constructeur automobile français, avec le soutien de l’Etat, selon une source proche du ministère français de l’Economie et des Finances. Lors d’un conseil d’administration de Renault, prévu jeudi, il y aura un vote de résolution proposant le renouvellement de Carlos Ghosn. « Nous, Etat, on devrait évidemment voter pour cette résolution», a déclaré un porte-parole du ministère. L’Etat français avait « demandé deux choses à Carlos Ghosn : la première c’était de désigner quelqu’un pour éventuellement lui succéder chez Renault, dans un processus progressif, numéro deux, puis P-DG…», a précisé cette source. Selon une source proche de Renault, confirmant des informations de presse, l’actuel directeur délégué à la compétitivité, Thierry Bolloré, tiendrait la corde pour être proposé jeudi comme numéro deux. « Cette solution conviendrait à l’Etat», dit-on au ministère. Deuxième exigence de l’Etat : « Une feuille de route pour consolider l’alliance Renault-Nissan», pour qu’elle se traduise par une meilleure intégration des deux entreprises, selon cette source.

La Saint-Valentin et le business !

Pour la deuxième année consécutive, l’entreprise BRIM relance l’événement « We Love Business», en collaboration avec Hicham Baba Ahmed, enseignant à l’école HEC, le 14 février, à partir de 8h30 à l’école des Hautes études commerciales (EHEC), pôle de Koléa. Le choix de cette date s’explique par le fait qu’elle est la Journée mondiale de l’amour. L’amour de sa famille, de ses amis, mais aussi de son avenir professionnel. « We Love Business» est un événement gratuit dédié à l’ensemble des étudiants des quatre écoles de Koléa (EHEC, ESC, ENSSEA et ENSM), qui sont les cadres, les concurrents et les partenaires de demain. Le monde du business évolue et devient de plus en plus agressif, et une bonne formation ne permet plus aux étudiants d’y faire face. Les étudiants doivent certes accumuler de la connaissance et du savoir, et c’est ce que ces écoles leur procurent, mais la connaissance doit être confrontée à la réalité du terrain. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair