formats

On vous le dit

Publié le 15/03/2016, par dans Non classé.

Sept enseignantes échappent à un grave accident à Chlef

Sept enseignantes de la localité de Benaïria ont échappé, hier matin, à un grave accident de la circulation alors qu’elles s’apprêtaient à rejoindre leur établissement scolaire à Tafraout, dans le mont de Bissa. Elles étaient à bord d’un véhicule de marque Peugeot Boxer, qui a dérapé et percuté trois piétons âgés de 6, 41 et 65 ans. Ces derniers, souffrant de fractures, ont été évacués vers la polyclinique de Zeboudja, tandis que les enseignantes ont reçu les premiers soins après avoir été victimes d’un choc émotionnel. Il faut signaler que de nombreux enseignants, en majorité des femmes, effectuent quotidiennement un long trajet pour rejoindre leur lieu de travail dans les zones rurales, avec tous les risques que cela comporte.

Les APC de Tiaret investissent dans…les dos-d’âne

Décidément, les élus de certaines APC de la wilaya de Tiaret semblent en manque d’imagination et ne font plus l’effort de hiérarchiser les priorités dans leur commune. Quelques semaines après avoir fondu d’un propos amusant s’agissant d’un projet Blanche-Algérie dans la commune de Sebt, dont on a rapporté dans ces mêmes colonnes la teneur, voici un autre administrateur en charge des affaires de la commune de Dahmouni d’emboîter le pas en annonçant sur les ondes de la radio locale « la volonté de cette assemblée d’acquérir des ralentisseurs par voie de soumission pour les placer dans les différents endroits de la commune».

Un crime pour un fourgon

La cité Aboudi de Blida, appelée cité du 13 Mai, est encore sous le choc, 15 jours après le meurtre d’un trentenaire de ce quartier, inhumé dimanche soir, vers 20h30, au cimetière de la cité. L’information ne cesse de faire le tour de la ville, vu la cruauté avec laquelle l’acte a été commis. Propriétaire d’un fourgon, la victime a été sollicitée par son ami pour le transporter à Aïn El Hammam (Tizi Ouzou) afin d’y acheter des meubles. Une fois sur place, la victime a été cruellement égorgée et décapitée. Le criminel ne s’est pas arrêté là, il a aspergé le cadavre d’acide pour éviter de laisser toute trace aux enquêteurs. Enterré sur place, celui qui était pourtant l’ami de la victime a volé le fourgon afin de le revendre. Après avoir reçu une plainte de la famille du défunt pour absence inquiétante, les gendarmes de Zabana (Blida) ont entamé leur enquête sur la base de communications téléphoniques.

Et comme il n’y a jamais de crime parfait, les enquêteurs ont réussi à localiser le criminel grâce au portable. L’assassin, qui n’en est pas à son premier meurtre, et deux de ses acolytes ont reconnu les faits et indiqué aux gendarmes de Blida, qui ont élargi leur compétence territoriale vers Tizi Ouzou, le lieu où le cadavre a été enterré. Les accusés sont entre les mains de la justice, alors que le cadavre a été exhumé, puis enterré de nouveau à Blida. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair