formats

On vous le dit

Publié le 13/12/2017, par dans Non classé.

Un motocycliste violemment percuté par un bus à Hassi Lefhel
Le drame a eu lieu, hier matin, à 4h40, sur la RN1, à cinq kilomètres à la sortie sud de Hassi Lefhel, vers El Menéa. La victime, âgée de 51 ans, qui était seule sur sa moto, a été violemment percutée par un bus assurant la liaison Chlef-Tamanrasset, dans lequel se trouvaient dix- huit passagers, en plus du chauffeur et du receveur. La dépouille de la victime qui, selon certaines sources, circulait sans casque et sans feux de signalisation, a été déposée par la Protection civile à la morgue de la polyclinique de Hassi Lefhel, à 120 km au sud de Ghardaïa, alors que la gendarmerie de la ville éponyme a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes de cet accident.

Hydra, retrouvailles entre les anciens athlètes

A l’occasion de son anniversaire (2006-2017), l’Association des anciens joueurs de Hydra (GSAAH) organise une réception samedi 16 décembre 2017 à partir de 14h à la salle Touares, les Grands-Vents (en face de la briqueterie, zone industrielle d’El Achour). Ce communiqué fait office d’invitation pour les anciens athlètes du HAC. Selon le président du GSAAH, M. Mabrouk, « c’est désormais une tradition de réunir les anciens dans une ambiance conviviale et fraternelle afin de raffermir les liens d’amitié et de camaraderie qui ont toujours marqué les relations entre les athlètes».

Précarité et dépassements à l’OAIC

A l’OAIC, l’ambiance professionnelle est synonyme de précarité. Et pour cause, la plupart des travailleurs sont sous contrat à durée déterminée depuis plusieurs années. Le comble est que même des cadres sont en CDD depuis plus de six ans, comme c’est le cas au CCLS d’El Affroun, relevant de l’OAIC et regroupant les wilayas de Blida, d’Alger et de Tipasa. « Les CDD sont encadrés par la législation et doivent correspondre à des activités limitées dans le temps. Hors, un CCD de 7 ans est abusif et irrégulier. Le secteur public doit pourtant donner le bon exemple. Où sont les organes de contrôle du droit du travail ?», s’interroge un professionnel de la gestion des ressources humaines. A la filiale « Agro Route» (OAIC), ce sont plutôt les « moins compétents» et les « moins diplômés» qui bénéficient des postes de responsabilité, comme cela se passe à Blida et Berrouaghia (Médéa), révèle-t-on. Le premier responsable de l’OAIC, censé être garant de la légalité, est interpellé pour mettre de l’ordre dans son office ! Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair