formats

On vous le dit

Publié le 09/01/2016, par dans Non classé.

Un policier condamné pour vol dans une mosquée de Tiaret

Le tribunal pénal relevant de la cour de justice de Tiaret a condamné, mercredi dernier, H. A., 45 ans, policier de son état, à une année de prison ferme pour « vol en flagrant délit» dans la mosquée Chadli Hebib, située à la cité Mohamed Bouhenni sur les hauteurs de la ville. Le représentant du ministère public avait requis, une semaine auparavant, une peine maximale de cinq années, mais le prévenu a bénéficié de circonstances atténuantes. Ce policier pickpocket, qui écumait les effets vestimentaires des fidèles de la mosquée, a été identifié grâce à une caméra de surveillance installée dans les vestiaires. Trois des victimes de vols ont été remboursées.

Un homme tué par sa femme à Draâ Ben Khedda

Les services d’investigation de la sûreté de daïra de Draâ Ben Khedda, dans la wilaya de Tizi Ouzou, ont élucidé l’affaire de l’assassinant d’un homme de 55 ans, survenu le 2 janvier à la cité des 400 Logements. L’enquête a établi que l’auteur du crime n’était autre que l’épouse de la victime. Les éléments de la police ont alors procédé à l’arrestation de cette femme âgée de 57 ans, apprend-on de la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou. Un dossier judiciaire a été instruit à son encontre pour « homicide volontaire avec préméditation» et à l’encontre de ses deux filles, âgées de 20 et 23 ans, pour « non-dénonciation de crime», indique-t-on de même source, ajoutant que le mobile du meurtre serait un différend familial qui aurait dégénéré. Présentée mardi dernier devant le parquet de Tizi Ouzou, la mise en cause a été mise en détention préventive pour « homicide volontaire avec préméditation» et les deux jeunes filles ont été placées sous contrôle judiciaire pour « non-dénonciation de crime», conclut le communiqué de la sûreté de wilaya.

L’Allemagne réédite Mein Kampf malgré les réticences

Pour la première fois depuis 1945, une réédition de Mein Kampf a été publiée vendredi en Allemagne, à des fins pédagogiques, malgré les réticences que suscite le regain de visibilité accordé au pamphlet d’Adolf Hitler. Cette édition critique de 1948 pages, agrémentée de 3500 notes historiques explicatives, a pour objectif d’être « une réplique au livre d’Hitler», a déclaré lors d’une conférence de presse Christian Hartmann, qui a dirigé le projet éditorial au sein de l’Institut d’histoire contemporaine (IFZ) de Munich. L’ouvrage, en deux tomes et 1948 pages, sera vendu 59 euros. Le texte fondateur du nazisme et du projet d’extermination des Juifs doit être compris comme « le centre intellectuel d’une idéologie meurtrière» qui s’est « achevée dans la plus grande catastrophe», a insisté l’historien. L’équipe de l’IFZ s’est lancée en 2009 dans cette entreprise aussi titanesque que controversée. Il aurait été impossible en effet de publier un tel ouvrage sans commentaire ni lui opposer les références « critiques» à même de remettre « le texte et l’auteur à leur place», a insisté M. Wirsching, qui parle d’une entreprise de « démystification» du brûlot. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair