formats

On vous le dit

Publié le 22/08/2017, par dans Non classé.

Un mort et un blessé dans un accident de la circulation à Biskra

Une personne a trouvé la mort et une autre a été grièvement blessée dans un accident de la circulation survenu lundi dans la wilaya de Biskra, a appris l’APS auprès des services de la Protection civile. L’accident s’est produit suite à une collision entre un véhicule de tourisme et un camion sur le CW61, reliant la commune d’Ouled Djellal à la localité de Lioua, a précisé le chef de service de la prévention et chargé de l’information de la Protection civile, le lieutenant-colonel Omar Slatnia. La victime, âgée de 30 ans, est décédée sur place, a-t-on encore détaillé, soulignant que la personne blessée, âgée de 27 ans, présente des fractures au niveau du bassin. Elle a été transférée à l’hôpital Achour Ziane de Ouled Djellal, après les premiers soins prodigués sur place par les médecins de la Protection civile, a indiqué la même source, ajoutant que la dépouille a été déposée au service de la morgue du même établissement de santé. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de ce drame, a-t-on conclu.

Mort de la journaliste suédoise portée disparue à bord d’un sous-marin

La journaliste suédoise Kim Wall, portée disparue depuis le 11 août, est morte accidentellement à bord du sous-marin de l’inventeur Peter Madsen, qui l’a ensuite jetée à l’eau, d’après les déclarations de ce dernier, rapportées hier par les autorités danoises. L’inventeur danois Peter Madsen, accusé d’homicide involontaire par négligence, « a déclaré à la police et au tribunal qu’il y a eu un accident à bord du sous-marin, qui a conduit à la mort de Kim Wall, qu’il l’a ensuite jetée à la mer dans un lieu encore indéfini dans la baie de Køge, au sud de Copenhague», a indiqué la police dans un communiqué. Pour la police danoise, le sous-marin a été délibérément coulé. Son propriétaire, Peter Madsen, 46 ans, avait été secouru, mais les autorités étaient toujours à la recherche de Kim Wall, 30 ans, qui écrivait un reportage sur l’inventeur. Peter Madsen avait alors été soupçonné d’homicide involontaire par la police. Le sous-marin a, par la suite, été renfloué et fouillé, sans que les autorités parviennent à trouver la trace de la journaliste. M. Mandsen expliquait avoir laissé la femme sur la pointe de l’île de Refshaleøen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août.

Un hôtel de La Mecque évacué après un incendie

Un hôtel dans la ville saoudienne de La Mecque, où sont attendus quelque deux millions de musulmans pour le pèlerinage annuel, a été évacué lundi à la suite d’un incendie, a annoncé la Défense civile. Nayef Al Sharif, porte-parole de la Défense civile, n’a signalé aucune victime. Il a attribué l’incendie à une unité d’air conditionné défaillante au 8e étage de l’hôtel situé dans le quartier d’Azaziyah de La Mecque (ouest). Quelque 600 clients, venus pour la plupart de Turquie et du Yémen pour le hadj, ont été évacués et sont ensuite retournés à l’hôtel, a dit le porte-parole. Quelque deux millions de musulmans saoudiens et du monde entier sont attendus d’ici la fin du mois à La Mecque, premier lieu saint de l’islam, pour le grand pèlerinage.

Deux Soudanais inculpés après une rixe mortelle en France

Deux Soudanais, impliqués vendredi soir dans une rixe mortelle dans un foyer d’insertion près de Calais (nord de la France), ont été inculpés et placés en détention provisoire, a annoncé hier le parquet de Béthune. Un Français de 22 ans a été tué lors de cette rixe au sein du foyer de jeunes déshérités de Divion, près de Calais, d’où de nombreux migrants tentent de gagner la Grande-Bretagne. « A l’issue de la présentation à la justice des trois personnes mises en cause, les deux premières ont été mises en examen et placées en détention provisoire», a indiqué le parquet dans un communiqué transmis à l’AFP. Un troisième Soudanais a été placé sous le statut de témoin assisté, faute « d’indices suffisamment graves ou concordants permettant de l’impliquer véritablement dans ces faits». Les autorités avaient dans un premier temps indiqué que la victime avait été poignardée au cœur, mais une autopsie doit élucider les causes exactes de sa mort, consécutive à une violente altercation au sujet d’une jeune femme, selon les premiers éléments de l’enquête divulgués par le parquet samedi. « A ce stade, si la présence des trois Soudanais sur les lieux et leur participation à l’altercation est établie, aucune certitude ne permet de déterminer celui qui est à l’origine du décès de la victime», a aussi indiqué le parquet. Un Français, également placé en garde à vue, a été mis hors de cause et libéré samedi. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair