formats

On vous le dit

Publié le 08/08/2017, par dans Non classé.

4 personnes d’une même famille mortes par asphyxie au monoxyde de carbone à Hussein Dey

Quatre personnes d’une même famille ont trouvé la mort, ces dernières 24 heures, par asphyxie au monoxyde de carbone dans leur domicile à Hussein Dey (Alger), a-t-on appris hier auprès de la Protection civile. Il s’agit du père (42 ans), de la mère (38 ans) et de leurs enfants âgés respectivement de 9 et 7 ans, précise la même source, ajoutant que les corps des victimes ont été évacués au CHU Mustapha Pacha. Par ailleurs, les services de la Protection civile ont enregistré, durant la même période, 5 morts et 23 blessés dans 6 accidents de la circulation survenus au niveau national. Le bilan le plus lourd a été recensé dans la wilaya de Sétif, où deux personnes ont péri suite au renversement d’un véhicule léger sur la RN28 au niveau de la commune de Mezloug.

Durant la même période, trois cas de décès par noyade ont été enregistrés, dont deux en mer à Boumerdès, tandis qu’une troisième personne a trouvé la mort dans l’oued Tamassine, à Aïn Defla. Concernant le dispositif de la Protection civile pour la lutte contre les feux de forêt et maquis, il a été procédé à l’extinction de 17 incendies de forêt, 5 incendies de maquis, avec des pertes estimées à 323 ha de forêt et 16 ha de maquis. Les éléments de la Protection civile sont intervenus également pour l’extinction de 20 feux ayant ravagé 395 bottes de foin, 1733 arbres fruitiers, 110 palmiers et 266 ha d’herbes sèches.

Des pompiers allumaient des feux pour être rémunérés en Sicile

Quinze pompiers volontaires, soupçonnés d’avoir allumé des incendies pour toucher des indemnités d’intervention, ont été arrêtés en Sicile, a annoncé hier la police de Raguse (sud de l’Italie). Les pompiers auraient démarré des feux et simulé des appels au secours, estiment les enquêteurs. De quoi permettre aux bénévoles d’intervenir et toucher frauduleusement la rémunération allouée par l’Etat italien : environ 10 euros par heure en cas de situation d’urgence. Les quinze pompiers volontaires, tous originaires de la province de Raguse, dans le sud de la Sicile, ont été arrêtés pour « fraude aux dégâts». Une partie d’entre eux sont soupçonnés d’incendies volontaires. Le commandement provincial des pompiers avait remarqué un nombre anormal d’interventions de la part de cette équipe et une enquête avait été diligentée.

Une fuite chimique dans un port près de Los Angeles fait 13 blessés

Douze dockers et un pompier ont été blessés dimanche à cause d’une fuite chimique provenant d’un porte-conteneurs dans un port près de Los Angeles. L’incident s’est produit lorsqu’une substance chimique, identifiée plus tard comme étant de l’acétate de propyle, a fui d’un conteneur de 6000 gallons se trouvant sur un navire commercial stationné au port de Long Beach, selon les pompiers. Les douze dockers ont été blessés à cause de leur exposition à la substance chimique, alors que le pompier s’est blessé suite à une chute sur les lieux, ont précisé les pompiers de Long Beach. Onze des blessés ont été traités sur place, et l’un d’eux a été transporté à l’hôpital pour des blessures légères. Après l’incident, le conteneur endommagé a été retiré du navire, nommé Harbor Bridge. Par précaution, les gardes-côtes ont établi une zone de sécurité d’environ 138 m autour du navire, pour protéger l’environnement. Le port de Long Beach, situé à quelque 40 km au sud du centre-ville de Los Angeles, est le deuxième port à conteneurs aux Etats-Unis, après le port de Los Angeles.

La détresse de la famille Chemma

La famille Chemma se trouve à la rue sous une tente en cette canicule, sans toit pour s’abriter depuis que son logis, pour ne pas dire son taudis, a pris feu en raison d’une défaillance électrique dans le bidonville qui compte 160 familles du quartier Haouch Raïs à El Louz, dans la commune de Khemis El Khechna. Les services de la Protection civile et les gendarmes s’étaient déplacés sur les lieux et ont fait un constat du sinistre. Les élus connaissent la situation de cette famille composée d’une mère au foyer et de deux enfants (7 et 5 ans) dont le père travaille comme gardien de nuit dans une entreprise privée avec un salaire de 19 000 da/ mois. A l’Apc, la mère a été orientée vers le chef de daïra. A la wilaya, un membre du cabinet du wali la renvoie également vers le chef de daïra qui est en congé. Il existe pourtant un programme d’éradication de l’habitat précaire jouxtant Haouch Raïs dont les logements bien qu’achevés demeurent fermés. Là, il s’agit d’une urgence. La famille Chemma a été recensée en 2007. Le P/apc a confirmé ce cas. Aujourd’hui, sans recours, cette famille lance un SOS aux autorités concernées. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair