formats

On vous le dit

Publié le 01/03/2016, par dans Non classé.

Projets de partenariat de Vodafone

Imane Houda Feraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (MPTIC), a fait savoir que la société britannique Vodafone avait eu récemment des discussions avec des opérateurs dont Algérie Télécom satellite (ATS) et ceux de la téléphonie mobile en vue de débattre de projets de partenariat dans le domaine des nouvelles technologies. Confronté à des défis concurrentiels dans de nombreux marchés, le groupe Vodafone est bien positionné pour les opportunités de croissance. Il est en mesure de répondre à la demande grandissante de données.

Participation de Condor au MWC de Barcelone

Condor Electronics a participé du 22 au 25 février 2016 au Mobile World Congress de Barcelone. Il s’agit de la première entreprise algérienne à exposer dans ce Salon. A cette occasion, Condor a procédé au lancement du tout dernier smartphone double SIM de la gamme Allure, le A55 Slim, compatible sur les réseaux GSM/3G/4G. Le représentant algérien a exposé ses innovations technologiques les plus récentes : le Griffe G4s et le Griffe G2s, en plus de P6pro, P6 et P4pro. Condor a profité également de sa participation au MWC pour annoncer un nouveau partenariat avec la société ICFLIX, en proposant à ses clients d’utiliser la plateforme et de bénéficier du contenu directement sur leur appareil. La participation de Condor au World Mobile Congress de Barcelone s’intègre dans une stratégie globale de développement avec comme objectif final la conquête de nouveaux marchés à l’international.

Le Sitev de retour en mai

La 17e édition du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev) pour l’année 2016 aura lieu au Palais des expositions (Safex), Pins maritimes à Alger du 15 au 18 mai, selon une information mise en ligne sur le site web de l’Office national du tourisme (ONT). Il s’agit en fait pour l’Algérie de valoriser son énorme potentiel, de rattraper le temps perdu et surtout de faire du tourisme un secteur économique viable, notamment en cette conjoncture caractérisée par une chute des recettes pétrolières. En termes d’image, le développement de son tourisme est un enjeu de taille pour notre pays qui souhaite rompre avec un embargo psychologique tenace. Mais au-delà des grandes intentions, la route est longue à parcourir.

MBI Sétif s’attaque au YEP

Après la réussite du programme Access, piloté et financé par l’ambassade des Etats-Unis à Alger, MBI ouvre un centre YEP (Youth Employment Project), une action favorisant l’insertion professionnelle de 150 jeunes Sétifiens à travers un centre de carrière réalisé en partenariat avec l’ONG World Learning. Selon le directeur d’MBI, Mohamed Yahiaoui, le projet tend à renforcer les compétences professionnelles des jeunes afin de leur faciliter l’accès au monde du travail. D’après notre interlocuteur, YEP est un nouveau programme piloté et financé par l’ambassade des Etats-Unis avec le soutien de MEPI ((Middle East Partnership Initiative). Celui-ci met à la disposition des jeunes diplômés et étudiants universitaires des formations selon les besoins des entreprises locales. Œuvrant dans plus de 75 pays, World Learning compte former plus de 2000 jeunes Algériens afin qu’ils puissent s’intégrer dans le monde du travail.

Les admirateurs de Hindi Zahra pénalisés

La vente des tickets du concert-événement de la grande chanteuse marocaine Hindi Zahra, organisé par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) à la salle Ibn Zeydoun de Riadh El Feth à Alger, a créé la déception, voire le mécontentement des fans de l’auteur de l’album Homeland. Des admirateurs de la chanteuse franco-marocaine, surtout les jeunes, étaient penauds, car il n’ont pas pu acheter de billet d’accès (800 DA) parce qu’une personne est venue et a tout raflé. Elle a acheté 300 tickets. Un nombre exponentiel destiné à une société, un opérateur, ou un revendeur. Les admirateurs de Hindi Zahra auraient-ils été pénalisés par un « spéculateur», qui n’a rien à voir avec la musique ni avec la culture. Même dans la musique il y a du « trafic». C’est à hurler de rire. Comment peut-on programmer une telle artiste dans une petite salle et avec une seule date. L’éternel et récurrent problème de gestion de la culture en Algérie.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair