formats

On vous le dit

Publié le 27/05/2017, par dans Non classé.

Les travailleurs de l’ENTV en colère

Les travailleurs de la station de l’ENTV à Béchar ont observé, dimanche dernier, un sit-in devant leur siège. Ils ont protesté contre le « comportement du directeur» et insistent pour obtenir son départ. Dans un communiqué transmis au directeur général de l’entreprise (dont nous détenons une copie), ils énumèrent une série de points négatifs, accablant leur directeur, M. Bendehina. « Nous ne voulons pas d’une commission d’enquête. Généralement ces commissions sont créées pour des manœuvres dilatoires et nous, nous exigeons son départ dans l’immédiat, il a fait beaucoup de mal à la station», disent-ils.

Les auteurs d’un kidnapping condamnés à la prison

Le tribunal criminel de Tiaret a condamné, jeudi dernier, un jeune à trois années de prison ferme et au paiement d’une amende pour « kidnapping et violences sexuelles» commis sur une jeune fille près de Frenda. La même peine a été infligée à son acolyte, auteur d’une vidéo qui a provoqué une vive émotion sur les réseaux sociaux. La victime a été kidnappée puis dévêtue de force près d’un plan d’eau dit « Gaâda». La scène filmée par la complice et mise en ligne a fait le tour de la Toile, créé le buzz et suscité en son temps une grande réprobation de l’opinion publique nationale et même internationale. Le jeune mis en cause, militaire de son état, a été appréhendé quelque temps après par les gendarmes et présenté, ainsi que ses trois acolytes, devant le magistrat instructeur, qui les a placés sous mandat de dépôt. Deux autres jeunes, qui assistaient à la scène sans broncher, ont été condamnés chacun à six mois de prison ferme.

Des clients de Seaal excédés

Des clients de la Seaal de Hussein Dey et de Magharia (Alger) dénoncent le mépris à leur égard. En effet, contrairement à son habitude, l’entreprise a pris le soin de placarder des communiqués annonçant une coupure de l’alimentation dans cette partie de la ville durant la journée du mardi 23 mai. Sauf que la perturbation est intervenue la veille, alors que le rétablissement de l’alimentation n’a été possible que plusieurs heures plus tard, soit le lendemain de la date annoncée dans l’avis de coupure. Les clients, qui ont perdu le réflexe de stocker l’eau dans des jerricans ou autres, étaient dans l’embarras. Cette partie de la ville a souvent connu des perturbations, et les agents de Seaal n’ont jamais pris le soin d’annoncer ou d’expliquer aux clients les raisons de ces perturbations récurrentes. L’installation du centre d’appels n’a guère permis de faciliter davantage la communication avec les clients. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair