formats

On vous le dit

Publié le 16/05/2017, par dans Non classé.

– Salon de l’investissement touristique en septembre

Le groupe Touba Tours, en collaboration étroite avec les institutions et les partenaires, organise à Alger le premier Salon international de l’investissement touristique et des équipements (Tourism Invest) du 27 au 30 septembre 2017. L’objectif fondamental est de réunir les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la chaîne des valeurs de la filière touristique : spécialistes dans l’aménagement et la réalisation des infrastructures touristiques, équipementiers et technologues, prestataires de service de produits touristiques, spécialistes dans la décoration et le design, structures de formation orientées sur la qualité et l’excellence des prestations touristiques.

Cette activité s’inscrit dans une démarche de promotion et de développement de la filière touristique visant la relance de l’investissement et de la valorisation du potentiel touristique existant. Le tourisme est le secteur économique le plus important à l’échelle mondiale, considéré comme source de revenus, de création d’emplois durables et de valeur ajoutée. Le tourisme est pour plusieurs pays un facteur de croissance, à l’exemple de la Tunisie, qui génère 80% de ses revenus, la France première destination mondiale, les Etats-Unis, la Turquie et l’Egypte.

– Les automobilistes doublement rackettés à Alger

Confrontés à l’absence de parkings en mesure de contenir la masse de véhicules qui circulent quotidiennement à Alger, les automobilistes souffrent de ce que l’on peut qualifier de « vol». Ceux qui fréquentent le quartier Meissonnier, par exemple, sont doublement rackettés. D’un côté, il y a les agents de police, qui immobilisent tout véhicule mal stationné ou qui n’a pas respecté les panneaux d’interdiction.

Et de l’autre, il y a les jeunes, souvent des voyous, qui privatisent l’espace public, obligeant les citoyens à payer « la dîme» pour pouvoir se garer sans risque d’être verbalisés par les agents de la police. « Pis, ces jeunes agissent au vu et au su des policiers, qui, parfois, papotent avec eux. Ont-ils été instruits de les laisser faire ?» demande un citoyen habitant le quartier. Et d’ajouter : « La DGSN n’avait-elle pas annoncé sa volonté d’éradiquer les parkings sauvages et d’arrêter les jeunes qui s’adonnent à cette pratique ?»

– Un jeune égorgé à El Karimia (Chlef)

Un jeune, demeurant à El Karimia,dans la wilaya de Chlef, au pied de l’Ouarsenis, a été sauvagement assassiné,avant-hier, par des inconnus, a-t-on appris de sources locales. Il a été égorgé et son corps abandonné au bord de la chaussée sur le tronçon reliant la commune d’El Karimia à celle de Tiberkanine, dans la wilaya voisine Aïn Defla. La victime, qui conduisait son véhicule, a visiblement été attaquée par une bande de criminels avant d’être délestée de sa voiture.

Cependant, les commentaires vont bon train quant au mobile et aux auteurs de ce crime abject. S’agit-il d’un acte terroriste ou d’une action d’un groupe de voleurs ? En tout cas, l’enquête suit son cours et une vaste opération de recherche a été aussitôt déclenchée par les éléments de la gendarmerie de la région pour identifier et appréhender les auteurs du crime.

– Saisie de près de 1,5 quintal de kif traité à l’ouest du pays

Une quantité de près de 1,5 quintal de kif traité a été saisie, dimanche, à l’ouest du pays, lors de deux opérations distinctes menées par les services de la Gendarmerie nationale, selon un communiqué de ce corps de sécurité. C’est lors d’une patrouille, sur l’autoroute Est-Ouest, dans la commune de Oued Rhiou, que les gendarmes de la section de sécurité routière de Yellel ont arrêté un individu, âgé de 32 ans, qui transportait à bord d’un véhicule près d’un quintal de kif traité.

Les services relevant du groupement territorial de la gendarmerie de Relizane ont ouvert une enquête pour élucider les tenants et les aboutissants de cette affaire, a-t-on ajouté. Par ailleurs, au niveau de la zone frontalière ouest du pays, les éléments des garde-frontières de Tlemcen ont saisi, dans la nuit de dimanche à lundi, quelque 51 kilos de kif traité, abandonnés par les narcotrafiquants, dans une zone près de la bande frontalière. Les narcotrafiquants auraient pris la fuite à la vue du dispositif, selon le communiqué. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair