formats

On vous le dit

Publié le 29/04/2017, par dans Non classé.

La musique andalouse à l’honneur cet après-midi à Chlef

La salle de la Maison de la culture de Chlef vibrera, cet après-midi, au rythme de la musique andalouse, avec l’association Awtar de Ténès. Le concert est dédié principalement aux familles de la ville des Oranges, assoiffées de ce genre d’activités musicales. Il faut rappeler que l’association Awtar de Ténès, l’une des rares associations activant dans ce domaine dans la wilaya de Chlef , a déjà été primée au Festival national de musique châabie. Nul doute que sa prestation de ce soir sera suivie par un public nombreux, adepte de ce genre musical .

Le groupe Sim cible la Mauritanie

La Mauritanie demeure un marché potentiellement porteur pour les opérateurs économiques voulant exporter leurs produits à l’étranger. Considéré comme une porte ouverte sur l’Afrique de l’Ouest, notre voisin du Sud-Ouest ne cesse d’intéresser les opérateurs économiques, comme les groupes algériens Condor et Sim. Pour le groupe Sim, et d’après un communiqué émanant de ce dernier, 67% de leurs exportations en pâtes et couscous ont été envoyées, en 2016, en Mauritanie, et ce, pour un montant de 1 138 250 euros, correspondant à une quantité de 2312 tonnes. Les produits algériens seraient appréciés en Mauritanie grâce à leur qualité et leurs prix compétitifs qui les rendent accessibles auprès de la classe moyenne de ce pays. Et dans le but de dynamiser les échanges commerciaux entre les deux pays voisins, l’ouverture de la route reliant la ville algérienne de Tindouf à Zouerate, en Mauritanie, est prévue aura lieu au cours de cette année. Par ailleurs, et toujours selon le même communiqué du groupe Sim, l’Afrique a été le continent le plus concerné par les exportations de cet opérateur. Le deuxième pays après la Mauritanie est la Gambie (14%), où 500 tonnes de pâtes, d’une valeur de 250 000 euros, ont été acheminées durant la même période.

La Côte d’Ivoire est classée troisième, avec un pourcentage de 11% (365 tonnes pour un montant de 202 440 euros). La France est par contre le seul pays en dehors de l’Afrique à être concerné par ce classement. Se positionnant à la quatrième place, le groupe SIM a exporté 127 tonnes de pâtes et de couscous vers l’Hexagone, un pays connu pour la forte communauté maghrébine présente sur son territoire. Le chiffre d’affaires arrêté au 07/12/2016 fait état de l’exportation, en 2016, d’une quantité de 3452 tonnes (couscous et autres types de pâtes) et dont la valeur globale est de 1 755 304 euros, selon le même communiqué.

Pour menaces et chantage sur Facebook, un homme mis en détention à Skikda

Un homme âgé de 42 ans a été mis en détention préventive, jeudi dernier, par le magistrat instructeur près le tribunal de Skikda pour « atteinte à la vie privée par la mise sur réseau public de photos personnelles sans autorisation préalable, menaces écrites et diffamation, diffusions d’images indécentes sur des réseaux sociaux, insulte et calomnie». Le mis en cause avait été au préalable interpellé par les services de sécurité suite à une plainte déposée contre X par une jeune femme âgée de 23 ans.

Cette dernière était allée se plaindre de la mise sur le réseau Facebook de plusieurs de ses photos sur un faux compte dont le propriétaire ne cessait de la harceler. Il ira jusqu’au chantage en la menaçant de divulguer d’autres informations la concernant. Ces derniers ne mettront pas trop de temps pour identifier le détenteur du faux compte qui s’avérera n’être qu’un collègue de travail de la jeune fille. En consultant son faux compte, ils trouveront plusieurs messages destinés à la victime et dans lesquels il exercera un chantage avéré allant jusqu’à proposer à la jeune fille d’obéir à ses désirs. Une fois identifié, l’homme fut interpellé au centre-ville de Skikda et conduit au commissariat, où il avouera ses méfaits. Au sujet de l’origine des photos personnelles en sa possession, il expliquera qu’il les a eues en les téléchargeant du portable de la victime.

Cette dernière avait laissé une fois charger son téléphone portable dans son bureau et le mis en cause a profité de cet instant pour télécharger toutes les photos et toutes les données qu’il contenait et qu’il utilisera plus tard dans son chantage. Selon les services de sécurité, le mis en cause reconnaîtra également qu’il a eu à retoucher et à traiter les photos de sa victime, insinuant ainsi des situations indécentes dans le but de la compromettre et de l’obliger à accepter ses propositions. La jeune fille, sûre d’elle, ne succombera pas à ce vil chantage et ira directement le dénoncer. Un acte à méditer et aussi à suivre pour mettre fin à ce nouveau fléau social qu’est la cybercriminalité.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair