formats

On vous le dit

Publié le 13/02/2017, par dans Non classé.

D’anciens joueurs de l’ESS réclament leurs lots de terrain

D’anciens joueurs de l’ES Sétif, vainqueurs de la Coupe arabe saison 2007-2008, attendent toujours les lots de terrain qui leur ont été promis après le sacre arabe. A l’époque, la wilaya de Sétif était dirigée par Nourredine Bedoui, l’actuel ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Quelques jours après la finale victorieuse, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait effectué une visite dans la capitale des Hauts-Plateaux au profit de l’ESS pour leur exploit. Il y a eu un début d’application de l’instruction du président sous forme d’octroi de lots de terrain pour tous les joueurs de l’effectif. Chaque joueur a versé 1 million de dinars en contrepartie d’un acte notarié remis par l’administration. Plus de 9 ans se sont écoulés sans que les joueurs sétifiens aient récupéré les documents officiels des terrains qu’ils ont payés. Face à cette situation, pour le moins dommageable pour des sportifs qui ont honoré Sétif, l’Algérie et le football algérien, les intéressés comptent saisir le wali de Sétif, Nacer Maaskri, le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, afin de trouver une solution à ce problème qui dure depuis des années.

Profitez d’un mois d’essai gratuit du service Ranini d’Ooredoo

Ooredoo lance une nouvelle offre inédite permettant à ses clients de découvrir et de bénéficier gratuitement d’une sonnerie d’attente Ranini pendant un mois. Les clients peuvent ainsi s’abonner gratuitement à Ranini et choisir une sonnerie d’attente à 0 DA parmi un large répertoire religieux (douaâ, anachid, conseils) et musical (variétés algérienne, orientale, occidentale). Pour profiter de cette offre exceptionnelle, valable sur tout le territoire national, le client n’a qu’à composer gratuitement le code *163# sur son mobile ou appeler le 5353 (10 DA/minute). A travers ses offres et solutions mobiles innovantes, Ooredoo confirme sa volonté d’enrichir le quotidien de ses clients.

Houda Feraoun et le contenu algérien

A chaque sortie médiatique, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane Feraoun, regrette la rareté du contenu web algérien au moment où son département « investit beaucoup d’argent pour la généralisation de l’internet en Algérie». Pour elle, le réseau ADSL et mobile (3G et 4G) profite surtout aux entreprises internationales, du moment que plus des 80% du contenu web consulté par les Algériens provient de l’étranger. Toutefois, la même ministre a-t-elle pensé à encourager les start-up voulant investir dans les TIC et la création de contenu ? « La création du contenu algérien d’une manière pérenne exige des moyens financiers stables et permanents. Malheureusement, l’Etat n’encourage pas ces types d’investissements à travers l’octroi de marchés publicitaires, par exemple. Pourquoi ne pas accorder des facilités fiscales ou autres aux entreprises qui soutiennent les créateurs de contenu sur le web ?» regrette un gérant d’une nouvelle start-up à Blida. Et d’ajouter : « S’il y a des aides, qu’ils nous informent sur notre e-mail : bsprogressplus@gmail.com.»

Benghabrit et la réunion « hermétique» !

Que veut-on cacher du débat qui a été instauré entre les cadres de l’enseignement des trois paliers et la ministre de l’Education nationale, en visite de travail samedi et hier dans la wilaya de Médéa. Les éléments de la presse, après avoir pris place dans la salle de réunion de l’APW pour couvrir la séance de travail figurant sur le programme, ont été invités à quitter les lieux avant l’instauration du débat direct entre les chefs d’établissement scolaire et la ministre, sans recevoir d’explication convaincante. Un étrange et étonnant geste qui a laissé les représentants de la presse perplexes, se taraudant ainsi l’esprit de questionnements. De quoi a-t-on peur ? se demande-t-on. S’agit-il d’un malaise au sein de la famille de l’éducation qu’on veut camoufler pour ne pas attirer les foudres de la presse, ou tout simplement de directives discrètes qu’on ne voulait pas déballer publiquement ? Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair