formats

On vous le dit

Publié le 07/02/2017, par dans Non classé.

– En attente d’un désistement depuis 27 ans

La directive émanant du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de traiter les dossiers des bénéficiaires des logements de fonction et de procéder au désistement de ces biens au profit de leurs occupants, au cas où ces derniers n’ont pas de propriété immobilière et n’ont pas bénéficié de logements aidés par l’Etat, n’est pas respectée à Bouira. Plusieurs personnes, cadres de l’Etat, ont été invitées à libérer les logements de fonction occupés depuis plus de 20 ans.

Dani Abdelkader, médecin généraliste, qui a comptabilisé 30 ans de service, a été destinataire d’une instruction l’invitant à libérer le logement de fonction qu’il occupe depuis des années. Dans sa requête explicative adressée au wali de Bouira, le plaignant, qui réclame la régularisation de sa situation, note qu’en octobre 1990, une décision collective émanant de la DSP avait autorisé les occupants de tous les logements de fonction à acquérir ces biens. Il a noté qu’en dépit de toutes les démarches effectuées auprès des institutions compétentes afin de bénéficier de cet avantage, aucune décision n’a été prise en sa faveur, précisant, par ailleurs, qu’aucune aide ni encore de logement ne lui ont été attribués par l’Etat.

– Deux personnes arrêtées pour trafic de documents

Dans le cadre d’une enquête ouverte pour faux et usage de faux sur des documents administratifs ou des prescriptions médicales, en vue de l’obtention de comprimés psychotropes à des fins de commercialisation, les forces de police de la sûreté de daïra de Mekla (Tizi Ouzou) ont procédé à l’interpellation de deux individus, âgés respectivement de 28 et 23 ans, demeurant tous deux à Aïn Taya (Alger). Une procédure judiciaire a été instruite à leur encontre pour faux et usage de faux de documents administratifs, prescriptions médicales, en vue de l’obtention de comprimés psychotropes à des fins de commercialisation.

Présentés au parquet d’Azazga, à la fin de la semaine écoulée, le premier a été mis en détention préventive pour obtention, tentative d’obtention de comprimés psychotropes à des fins de commercialisation à l’aide de fausses prescriptions médicales, et le second a été cité à comparaître pour faux et usage de faux.

– Deux morts suite à un effondrement à Djebel Messaâd

Deux personnes de la même famille, âgées de 35 et 52 ans, résidant à Chiha, dans la commune de Djebel Messaâd (M’sila), sont mortes suite à un effondrement de sol, selon la Protection civile de la wilaya. La même source a précisé que l’accident a eu lieu suite à une opération de forage près de l’une des rives de l’oued Chiha, à Djebel Messâad, causant un effondrement qui a enseveli les deux victimes.

Aussitôt alertés par les citoyens, les éléments de la Protection civile se sont déplacés sur le lieu de l’accident pour extraire des décombres les corps des deux victimes, avant de les transférer à la morgue de l’hôpital de Aïn El Melh. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de l’accident.

– Cafouillage dans les guichets du S12 à Chlef

Une bruyante cohue est observée devant les guichets de l’acte de naissance 12 S des communes de Chlef, notamment au chef-lieu de wilaya. Les demandeurs de ce document officiel retournent souvent bredouilles à cause, semble-t-il, de la pénurie d’imprimés destinés à l’établissement de cette pièce d’état civil.

Selon des agents des antennes administratives, cette tension est due au fait que les imprimés disponibles sont réservés aux seuls candidats au bac 2017, afin de leur permettre d’obtenir le fameux sésame avant les vacances de printemps. Quoi qu’il en soit, cette situation ne fait qu’annoncer ce que les administrés appréhendaient déjà, à savoir le retour aux anciennes pratiques qu’on croyait pourtant révolues, avec la modernisation de l’administration.

– L’objectif principal du sommeil : effacer les souvenirs inutiles

Le but principal du sommeil est d’effacer les souvenirs inutiles et de conserver les plus importants, révèle une étude américaine publiée hier dans le revue Science. L’homme passe un tiers de sa vie à dormir, afin de reconstituer ses réserves d’énergie dépensée lors d’une journée, mais aussi « pour oublier les choses inutiles et vider sa mémoire», ont indiqué des chercheurs américains.

Les scientifiques ont mené une expérience sur des souris en les divisant en deux groupes. Le premier a été privé de sommeil, le second pouvait se reposer à son gré. Les rongeurs, qui ont eu la possibilité de dormir, avaient dans leur corps de fortes concentrations de la protéine Homer1a, responsable de la conservation des souvenirs les plus nécessaires. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair