formats

On vous le dit

Publié le 26/12/2016, par dans Non classé.

Bouira déroule le tapis rouge aux ministres

A Bouira, à chaque annonce de la venue d’un haut responsable de l’Etat, l’administration se précipite pour lui dérouler le tapis rouge. A Bouira, la mission est confiée à la DTP. En poste depuis près de 10 ans, le responsable de cette structure s’illustre à chaque fois qu’un haut responsable est annoncé dans la wilaya, en déployant tout le personnel et les équipes chargées de l’entretien des routes à travers notamment l’axe autoroutier. Ces « visiteurs» ne savent pas qu’une fois leur cortège passé, les équipes d’entretien quitteront et dans la précipitation les lieux. Tout comme, pour cette instruction donnée par le DSP aux directeurs des hôpitaux de la wilaya, d’entamer les opérations de nettoyage et de relookage des structures de santé où le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, est attendu pour une visite d’inspection aujourd’hui. Le ministre sera encore une fois « dribblé» par les siens, lui qui nous a présenté avec fierté, via une chaîne TV privée, un certain Zaibet Toufik, comme chercheur et inventeur d’un médicament pour le diabète, le RHB. Si le DSP veut présenter une « bonne image» du secteur au ministre, il n’en demeure pas moins que le patient est toujours mal pris en charge dans les hôpitaux, cherchant désespérément « Rehmet Rebbi».

Danger sur l’autoroute reliant El Hoceina à Boumedfaa

Le tronçon de l’autoroute reliant la localité d’El Hoceina à celle de Boumedfaa, dans la wilaya de Ain Defla, représente un grand danger pour les automobilistes, avec son lot de victimes. En effet, en voulant éviter une immense flaque d’eau, les automobilistes se renversent ou se font percuter dans le brouillard, comme cela a été le cas ces dernières semaines. Le manque de visibilité, conjugué à l’absence de signalisation, a transformé ce passage en véritable coupe-gorge pour les usagers. Alors à quand l’intervention des services techniques pour remédier à cette situation ?

Rififi à la Chambre de l’agriculture à Tiaret

La Chambre de l’agriculture de Tiaret vit des moments de tourments pour le moins incompréhensibles, qui ont laissé groggy plus d’un à Tiaret. On croyait qu’avec l’élection à la régulière du président, Abdi Larbi, avec 35 voix sur 39, cette structure, qui a un rôle moteur à jouer dans le développement local, les choses allaient rentrer dans l’ordre. Mais l’ingérence du ministère de l’Agriculture a tout remis en cause. Une élection supervisée par un huissier de justice et sous la houlette du secrétaire général de la wilaya, dont personne n’a trouvé à redire, sauf dans les travées du MADR, où l’on s’est permis de réinstaurer une nouvelle liste, où l’on a vite fait de supprimer le vainqueur et de le remplacer par un autre candidat. Celui-là même, arrivé second, qui déclarera, ébahi, qu' »il n’avait aucune prétention pour le poste». Inutile de décrire l’atmosphère qui règne dans les rangs des agriculteurs et parmi les membres du conseil d’administration de cette chambre. Ce dernier planchait hier sur la question, en attendant que le ministère se ravise et avalise une élection que certains ne semblent pas apprécier. Que pense au fait Abdeslam Chelghoum de ce rififi ?

Salon des équipements pour l’hôtellerie

L’esplanade de l’hôtel Hilton d’Alger accueillera du 16 au 19 janvier 2017 la 11e édition du Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, la restauration et les collectivités (SIEL), organisé par ExpoEd. Pour sa onzième édition, le SIEL, qui est devenu le rendez-vous traditionnel et attendu à cette époque de l’année, réunira les spécialistes des métiers et des services dédiés aux secteurs de la restauration et de tous les métiers de l’hôtellerie en général. Les représentants de plus de 300 marques, nationales et internationales, répartis sur 100 stands, présenteront leur savoir-faire et leur expertise pour répondre aux attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante et avertie, avec de nombreux projets touristiques réalisés ou en cours de réalisation, inscrits dans une approche qualitative et quantitative pour l’amélioration de l’offre touristique algérienne. Cette politique de développement du tourisme est perçue comme une alternative pour la diversification de l’économie algérienne, fortement dépendante des hydrocarbures.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair