formats

On vous le dit

Publié le 25/12/2016, par dans Non classé.

L’ancien footballeur sétifien Kharchi Ahmed n’est plus

Le football eulmi est en deuil suite au décès de l’ancien joueur du MCEE des années 60 et 70, Kharchi Ahmed, connu sous le sobriquet de Crampi, à l’âge de 74 ans, des suites d’une longue et pénible maladie. Le défunt est l’un des plus anciens joueurs du club, auquel il est resté fidèle depuis la signature de sa première licence en 1960 jusqu’à la fin de sa longue et riche carrière, en 1984. Joueur de tempérament et capitaine courage, il a été de toutes les épopées connues par le Babia durant au moins un quart de siècle. Une foule nombreuse, parmi laquelle ses nombreux coéquipiers, l’ont accompagné à sa dernière demeure au cimetière Sidi Hammou .

Enfin une classe spéciale pour les trisomiques à Tiaret

Est-ce le bout du tunnel pour les parents et jeunes enfants atteints de trisomie 21 à Tiaret ? Si l’on se fie à l’entrain qui caractérise les membres de l’association et la dynamique présidente, Atika Saâdi Benyahia, il y a lieu de le croire, d’autant que cette frange de la société, jusque-là marginalisée sur le plan de la scolarité, vient enfin de bénéficier d’une classe spéciale. Celle-ci, située dans l’enceinte même de l’établissement primaire Aït Ameur Meziane Ameur, au centre-ville de Tiaret, a été mise à la disposition de l’association. La classe devant être réaménagée par les propres soins et sur financement de l’association. L’encadrement pédagogique étant dévolu au secteur de la solidarité nationale.

Dans ce contexte, la direction de l’action sociale a été saisie pour mettre à la disposition de la cinquantaine d’élèves trisomiques, une équipe pluridisciplinaire constituée de psychopédagogues et d’assistants pour le suivi. Activant sous l’égide de l’Association nationale d’insertion scolaire et professionnelle des trisomiques (ANIT), la section locale de Tiaret, qui a fait scission avec une autre aile qui s’est inscrite, elle, dans un cadre organisationnel local, compte perpétuer le combat des parents. Un combat qui ne fait que continuer, bien que la prise en charge par l’Etat de ces enfants était depuis longtemps souhaitée. Contactée à ce sujet, Mme Boukabouss, directrice de l’éducation de Tiaret, a confirmé, mais n’a pas donné de date pour une rentrée officielle et solennelle.

Des quartiers urbains gagnés par la précarité à Chlef

L’ultime opération d’aménagement urbaine des cités périphériques de la ville de Chlef suscite déception et désillusion chez les habitants de Haï Nasr, Haï Ouled Mohamed et la cité Les Frères Abbad. Et pour cause : ces agglomérations ont été étrangement exclues du programme de rénovation urbaine en cours depuis 2014 à travers la commune du chef-lieu de wilaya. Les travaux en question n’ont touché que les grands boulevards, laissant en rade des quartiers entiers où les routes secondaires sont à la limite de l’impraticable, rendant la circulation compliquée et difficile, surtout en hiver. Il était, pourtant, initialement prévu d’inclure l’ensemble de la voirie dans ce projet présenté comme une action d’envergure. Que s’est-il passé depuis ? La question reste sans réponse pour le moment.

« Cela fait plus de deux décennies que nous attendons un tel projet, mais à notre surprise, les chemins secondaires ont été oubliés dans le programme d’aménagement urbain de la périphérie de la commune de Chlef. Nous avons, hélas !, été bercés de promesses illusoires, car les responsables locaux n’ont pas honoré leurs engagements à l’égard de la population locale», soulignent les concernés en colère. La décision prise par les autorités de la wilaya d’étendre la rénovation urbaine à ces quartiers n’a pas, malheureusement, jusqu’ici, été suivie d’effet. Il en est de même pour une série d’autres projets, dont les chantiers traînent en longueur dans nombre de secteurs.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair