formats

On vous le dit

Publié le 06/11/2016, par dans Non classé.

560 palmiers dattiers ravagés par le feu à In Salah

Pas moins de 560 palmiers dattiers ont été réduits en cendre suite à un incendie qui s’est déclaré, avant-hier, à la palmeraie de Sahla, dans la commune d’In Salah, à 700 km du chef-lieu de wilaya de Tamanrasset. Une source locale indique que le foyer de l’incendie, dont les causes demeurent toujours inconnues, a ravagé des palmiers productifs et d’autres en âge de première production appartenant à plusieurs agriculteurs de la région. Les dégâts, précise la même source, auraient été plus importants, n’était la prompte intervention des éléments de la Protection civile, qui ont mis plus de 6 heures pour circonscrire le feu en l’absence de voies de séparation entre les futaies et l’inexistence de points d’eau. L’incendie rappelle une catastrophe similaire qui s’est produite en 2012, où l’on avait enregistré la destruction de 750 palmiers dattiers, dont 524 palmiers productifs, dans toute la wilaya, qui dispose de plus de 7000 ha de palmeraies, dont 5458 productifs.

Le voleur de Tahaggart ne sévira plus

Les services de la 3e sûreté urbaine de Tamanrasset ont procédé, ce week-end, à l’arrestation d’un individu impliqué dans une affaire de vol par effraction et de violation de domicile. Selon l’officier chargé de la communication auprès de la sûreté de wilaya, l’opération a été réalisée à la cité Tahaggart, à quelques encablures de la ville de Tamanrasset, à la suite d’une alerte donnée par un citoyen. La célérité des éléments d’intervention a permis ainsi d’arrêter le mis en cause, un jeune de 23 ans, en flagrant délit de vol d’une maison où il s’était introduit à la faveur de l’obscurité. Déféré au parquet, le prévenu a été placé sous mandat de dépôt, ajoute notre source.

Eradication du rat noir des îles Habibas

L’éradication du rat noir des îles Habibas (Oran), dans le but de protéger certaines espèces, en l’occurrence l’oiseau marin « puffin cendré», nécessite de recourir à la méthode chimique dès la prochaine saison, selon le chef d’antenne d’Oran du commissariat national du littoral. Les inventaires et les suivis effectués sur l’archipel révèlent la présence d’une espèce invasive, le rat noir
« Rattus rattus», qui menace les populations d’oiseaux marins, notamment le « puffin cendré», une espèce protégée, a indiqué Laâloui Abdelkader.

La campagne de dératisation de la saison passée, s’étalant du mois d’avril au mois d’octobre 2016, n’a pas donné les résultats estompés, a-t-il souligné, ajoutant qu’il s’agissait de la méthode de la lutte intégrée, qui consiste à utiliser le piégeage mécanique suivi par l’empoisonnement au moyen d’un anticoagulant. L’archipel des îles Habibas, situé au large d’Oran, est classé réserve naturelle depuis 2002 et reconnue comme aire spécialement protégée d’importance méditerranéenne (Aspim) par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Convention de Barcelone. Les îles Habibas sont gérées par le Commissariat national du littoral algérien. Elles hébergent de nombreuses espèces animales et végétales de grande valeur patrimoniale.

Un coût énorme et un rythme de réalisation faible d’un centre sportif

Le projet du centre de regroupement sportif de Fouka (Tipasa), lancé en 2011, connaît un rythme de réalisation très faible, en dépit des sommes énormes qui lui ont été destinées. En effet, le chantier de ce centre, affecté d’une enveloppe initiale de 1,8 milliard de diinars, portée ensuite à près de 2 milliards de dinars, enregistre « une cadence très loin des espoirs escomptés», selon l’expression du wali, Moussa Ghelai, qui n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement à cet égard, lors de sa dernière visite du chantier.

« Il est inadmissible de continuer à adopter cette politique de bricolage, en retardant ainsi ce type de projets affectés de dotations publiques colossales», a souligné le wali à l’intention du directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya et des entreprises réalisatrices. Il s’est interrogé, en outre, sur le « sérieux» des motifs évoqués pour expliquer ce retard au vu de la disponibilité, « de tous les fonds nécessaires», instruisant les responsables concernés, en vue de sa « livraison au plus tard en septembre 2017». Le centre de regroupement sportif de Fouka fait partie des plus importants projets enregistrés à l’actif du secteur de la jeunesse et des sports en Algérie, considérant qu’il assure le cadre idéal pour une préparation de haut niveau des élites nationales sportives.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair