formats

On vous le dit

Publié le 05/11/2016, par dans Non classé.

Arrestation de deux faux inspecteurs qui escroquaient les maires à Tiaret

Le juge d’instruction près le tribunal de Tiaret a ordonné la mise sous mandat de dépôt de deux jeunes trentenaires, accusés d’avoir escroqué certains maires, en se faisant passer pour des inspecteurs et en présentant de faux ordres de mission. Les deux mis en cause, qui venaient de commettre leurs méfaits à l’endroit de certains présidents d’APC n’ont pu échapper aux doutes nourris à leur endroit par d’autres élus. Certains de ces derniers ont vite fait de les signaler aux gendarmes tant leur approche, s’agissant d’inspections de gestion présumées étaient assorties de demandes d’argent. Les deux faux inspecteurs, qui soignaient leur look, ont fini par être identifiés, confondus et sont passés aux aveux.

Des jeunes artisans à la CAM de Laghouat dénoncent l’anarchie

De jeunes artisans de la wilaya de Laghouat, qui se sont présentés jeudi dernier à la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) de Laghouat pour y subir des tests leur permettant d’obtenir un diplôme de qualification en relation avec leur activité, ont dénoncé les conditions dans lesquelles la commission concernée a organisé ces tests. « Nous sommes très inquiets par l’absence d’organisation pour le déroulement de ces tests programmés chaque jeudi. plusieurs jeunes tardent à les passer en raison de l’absence des formateurs de certains spécialités », s’alarment ces jeunes. Cette situation a démontré l’état chaotique dans lequel la CAM de Laghouat se trouve. « Je me suis présenté ce jeudi pour passer à la commission des tests, mais elle m’a informé que le formateur de mécanique est absent, ce qui m’a poussé à faire demi-tour en attendant la semaine prochaine s’il sera là», se désole l’un des jeunes rencontré devant cette structure administrative.

Le ministère de l’Intérieur et la résistance au changement

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a appelé toutes les administrations concernées à reconnaître la carte d’identité nationale biométrique comme document d’identité lorsqu’elle est présentée par les citoyens pour bénéficier de services publics. Cette recommandation a été formulée après avoir constaté que la politique de réforme se heurte à la résistance au changement de certaines organisations ou individus. Selon les statistiques du ministère 445 081 cartes d’identité biométriques ont été délivrées à travers le territoire national à septembre dernier. L’opération lancée en mars 2016 a concerné dans une première étape les candidats au baccalauréat pour la session de juin 2016. Les citoyens titulaires d’un passeport biométrique n’ont pas besoin de fournir un nouveau dossier pour se faire délivrer la carte d’identité.

Grande variété de timbres-poste en 2017

L’année philatélique 2017 sera marquée par une grande variété de thématiques, d’après le directeur général d’Algérie Poste, qui a procédé récemment à l’ouverture des travaux de la Commission consultative de philatélie. L’étude des nombreuses propositions d’émissions philatéliques a été couronnée par l’adoption, par les membres de la commission, d’un projet de programme philatélique très varié pour l’année 2017, comptant environ 19 émissions de timbres-poste et mettant en évidence des aspects du patrimoine matériel et immatériel de notre pays, son histoire millénaire, ainsi que ses richesses, acquis et réalisations. Hommage de la nation aux personnalités algériennes ou étrangères, le timbre-poste met aussi en exergue les grands événements, la célébration du patrimoine naturel, architectural et culturel. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair