formats

On vous le dit

Publié le 01/09/2016, par dans Non classé.

– La justice allemande va demander des comptes aux mères infidèles

La justice allemande va pouvoir demander aux mères de révéler le nom de leur amant lorsque leur conjoint conteste sa paternité, selon un projet de loi approuvé hier en Conseil des ministres. L’enjeu, présenté par le gouvernement comme une question de « sécurité juridique», est de permettre au « faux père» de réclamer au père biologique les frais engagés pour élever un enfant né d’une relation extraconjugale.

Une telle possibilité « empiète profondément sur les droits de la personne», a déploré Katja Keul, spécialiste des questions juridiques au sein des Verts allemands, alors que le texte n’a suscité aucun débat au sein de la coalition entre conservateurs et sociaux-démocrates au pouvoir.

Le futur article 1607 du code civil prévoit « d’obliger» la mère à communiquer « au tiers qui a assuré en tant que père la subsistance de l’enfant» le nom de son ou ses amants « pendant la période de conception». Le but est de pouvoir se retourner ensuite vers le père biologique pour exiger de lui le remboursement des frais engagés pour l’enfant, sur une période limitée à deux ans. Mais le texte soumis au Parlement prévoit une exception si la révélation du père biologique s’avère « intolérable pour la mère» — une situation que les tribunaux devront apprécier au cas par cas.

– Des villages d’Espagne veulent imiter le succès de la Tomatina

Le renom international de la Tomatina, une bataille à coups de tomates livrée hier dans le sud-est de l’Espagne, a tellement bénéficié au village qui l’organise que d’autres fêtes insolites à travers le pays cherchent à copier son succès. Ce qui commença en 1945 comme une bagarre entre jeunes – se jetant à la figure toutes sortes de légumes du marché – est devenu une des festivités espagnoles les plus connues à l’étranger, attirant les touristes par milliers, chaque dernier mercredi d’août.

Cette année, 22 000 personnes devaient se lancer quelque 160 tonnes de tomates et rougir ainsi les façades de Buñol, un village de la province de Valence aux 10 000 habitants dont la population double à cette occasion. Cette délirante et pittoresque bataille de la tomate a déjà inspiré des films, dont la comédie musicale britannique Walking on Sunshine (2014) et le road movie indien Zindagi Na Milegi Dobara (2011), ainsi que des publicités télévisées pour des marques internationales. Elle apparaît aussi en bonne place dans des « packs touristiques». « C’est un honneur mais aussi une très grande responsabilité parce que tout le monde a les yeux fixés sur nous», assure le maire, Rafael Pérez.

– Mue d’un vestige nazi en complexe balnéaire de luxe

Sur une île allemande de la Baltique, un des plus imposants vestiges architecturaux des Nazis se mue en complexe touristique et des citadins aisés viennent maintenant passer leurs vacances là où Adolf Hitler voulait faire endoctriner les masses populaires. Situé en bordure d’une des plus belles plages du pays sur l’île de Rügen, le complexe de Prora renaît à la vie, avec l’arrivée cet été des premiers occupants de nouveaux appartements de luxe, là où pendant des années se sont dressées les ruines fantomatiques du colosse de béton gris.

Prora, dont la construction a commencé en 1936, était conçu pour abriter jusqu’à 20 000 vacanciers dans le cadre du programme « La Force par la joie» du parti nazi, également à l’origine de la Coccinelle de Volkswagen – la « voiture du peuple». Au menu à Prora: bains de mer, gymnastique et endoctrinement pour la classe ouvrière aryenne méritante. Le tout dans un bâtiment de 4,5 km de long, huit blocs strictement identiques de six étages face à la mer.

Mais le projet a calé au début de la guerre en 1939. Le squelette de béton a ensuite servi de baraquements à l’armée de la RDA communiste. Après la chute du Mur en 1989, la ruine a été laissée à l’abandon, seules quelques portions étant utilisées, par deux musées et, depuis 2011, par une auberge de jeunesse.

– Le chanteur Chris Brown de nouveau accusé de violences

Le chanteur américain de R&B Chris Brown, connu pour ses nombreux démêlés avec la justice, a été arrêté mardi, suspecté d’avoir agressé une femme avec une arme à feu. Chris Brown a été amené par la police à la division d’homicides et vols du siège de la police de Los Angeles (LAPD) en fin d’après-midi, ont indiqué un porte-parole des forces de l’ordre et l’avocat du chanteur Mark Geragos, qui a notamment défendu Winona Ryder et Michael Jackson.

Il a été appréhendé pour suspicion d’agression avec une arme. La police avait perquisitionné dans l’après-midi sa demeure princière de Tarzana, dans l’agglomération de Los Angeles, à la suite d’un appel aux services d’urgences dans la nuit de lundi à mardi. D’après plusieurs médias américains, la femme qui a appelé aurait déclaré que Chris Brown avait pointé vers elle une arme à feu.

Dans la matinée, après avoir refusé dans un premier temps l’entrée de la police chez lui sans mandat de perquisition, Chris Brown avait publié des vidéos sur Instagram dans lesquelles il traçait un parallèle entre lui et le mouvement Black Lives Matter, qui dénonce les violences policières contre les Noirs. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair