formats

On vous le dit

Publié le 28/08/2016, par dans Non classé.

A Ghaza, gagnée par la folie des rollers, la jeunesse glisse malgré de petits moyens

Entre les joggeurs matinaux et les familles qui s’installent sur la plage, parasol sur l’épaule, Rajab, Mohamed et leurs amis glissent, sautent et se faufilent sur la corniche de Ghaza, fiers de leurs figures sur des rollers d’occasion qu’ils ont remis en état eux-mêmes. Depuis quelques années, la folie des rollers a gagné la petite enclave palestinienne, tenue sans partage par le Hamas islamiste et où près de la moitié de la population est au chômage. Mais pratiquer ce sport, qui pourtant nécessite peu d’équipements, reste une gageure sur le territoire palestinien étouffé depuis dix ans par un sévère blocus terrestre, aérien et maritime israélien. Rajab Al Rifi a mis une bonne part de ses économies dans l’achat d’une paire de rollers d’occasion et dans leur réparation. Il a longtemps fureté au souk Yarmouk, ce gigantesque marché où chaque semaine des tonnes d’habits, de chaussures et d’accessoires d’occasion venus de l’étranger, en grande partie d’Israël, s’échangent pour une poignée de shekels.

Un Marocain sur deux connecté à internet

Presque un Marocain sur deux dispose désormais d’internet, avec près de 14,5 millions d’abonnés dans le pays, indique le rapport annuel de l’Agence nationale des télécommunications (ANRT). « Enregistrant une croissance annuelle de plus de 45%, le parc internet avoisine les 14,5 millions d’abonnés à fin 2015, portant son taux de pénétration à 42,75% de la population», selon ce rapport. Ce chiffre constitue un « record», se félicite l’ANRT, dans un pays qui compte près de 35 millions d’habitants. « Cette croissance a été stimulée par le dynamisme de l’internet mobile dont le parc d’abonnés s’élève à environ 13,34 millions en 2015, en hausse de 48,5% sur une année», a précisé l’ANRT, des chiffres qui confirment l’évolution de ce « mode d’accès» au Maroc. Selon l’ANRT, le parc des abonnés à l’ADSL s’élève à 1 131 694 en 2015 (en progression de 15% par rapport à 2014). Le pays comptait par ailleurs fin 2015 environ 43 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, avec un taux de pénétration de 127,27%. L’usage des téléphones portables est généralisé pour la quasi-totalité des ménages, avec un taux de 99,6%, et 13,7% des 12-65 ans qui ont désormais deux cartes Sim.

Un Néerlandais sera jugé pour crimes de guerre en Ethiopie

Un Néerlandais, poursuivi pour des crimes de guerre commis en Ethiopie à la fin des années 1970, comparaîtra le 21 novembre devant le tribunal de La Haye, a annoncé hier à l’AFP le porte-parole du ministère public. Ce sexagénaire, un Ethiopien naturalisé néerlandais, identifié par les médias néerlandais comme Eshetu A., « se serait rendu coupable à la fin des années 1970, en tant que représentant du régime (militaro-marxiste du conseil militaire) Derg de l’époque, d’enfermement, de torture et de meurtre envers des adversaires (présumés) du régime de l’époque», selon un communiqué du ministère public néerlandais. « Sur ordre du suspect, des dizaines de prisonniers auraient été tués en 1978, leurs corps ont ensuite été jetés dans une fosse commune», d’après le communiqué. C’était l’époque dite de la « Terreur rouge» (1977-1978), une période sombre de l’histoire éthiopienne, durant laquelle le régime militaro-marxiste, mené par le colonel Mengistu Haïlé Mariam arrivé à sa tête après une lutte interne pour le pouvoir, s’est rendu coupable d’arrestations, d’actes de torture et de meurtres, faisant des milliers de victimes, selon le ministère public néerlandais.

Un navire indien de coule au large d’Oman en raison d’une panne technique

Un navire indien de marchandises à destination du Yémen a coulé samedi au large des côtes du sultanat d’Oman, en raison d’une « panne technique», a indiqué l’agence omanaise officielle ONA, qui fait état de 11 membres d’équipage secourus. Le cargo qui avait été chargé à Charjah aux Emirats arabes unis a coulé dans la mer d’Oman, à 15 miles nautiques de la ville d’As-Souwayh, a souligné ONA. Le quotidien émirati Gulf News affirme lui que l’accident est dû à une surcharge de marchandises. Des pêcheurs omanais et la police ont secouru les 11 membres d’équipage, a-t-elle ajouté. Selon le quotidien Times of Oman, le navire transportait 69 véhicules, de la nourriture, des pneus et des huiles pour moteurs, et se dirigeait vers le port de Moukalla, dans le sud-est du Yémen. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair