formats

On vous le dit

Publié le 25/08/2016, par dans Non classé.

Découverte d’un cimetière de l’époque romaine à N’sigha (Khenchela)

Un cimetière datant de l’époque romaine a été découvert avant-hier, dans la commune de n’sigha, à 2 km au sud de la ville de Khenchela, précisément dans la région dite Laghrour, a-t-on constaté. Des squelettes humains ont été découverts par des ouvriers, alors que ces derniers ont été en train d’achever des travaux de construction dans un chantier, et lors des fouilles, ils ont été surpris de présence des ossements humains à une faible profondeur, placés dans des tombes en pierre. Une équipe technique appartenant à la direction de la culture accompagnée de la gendarmerie a été déplacée immédiatement sur le lieu. Les enquêtes sont toujours en cours pour découvrir l’historique et le secret de ces macabres.

Un pêcheur philippin gardait sous son lit une perle fine de 34 kg

Un pêcheur philippin a caché pendant une dizaine d’années sous son lit une perle fine de 34 kg, qui pourrait être la plus grosse du monde. L’homme avait découvert la perle géante à l’intérieur d’un bénitier géant dans lequel l’ancre de son bateau s’était accrochée, a raconté Cynthia Amurao, la responsable du tourisme de Palawan, la plus grande île à l’ouest du pays. Ignorant que sa trouvaille de 30 cm d’épaisseur sur 60 cm de large pourrait bien valoir des millions d’euros, le pêcheur l’avait précieusement conservée, comme un porte-bonheur, sous son lit de bois, dans sa petite hutte au toit de chaume.

En juillet, son neveu apporte la perle à une tante et lui demande de la conserver. « J’ai été stupéfaite quand je l’ai vue sur la table de la cuisine», a raconté Mme Amurao. « J’ai dit au pêcheur que cela ne servait à rien de la cacher, car on ne connaît pas sa valeur et je lui ai proposé de l’exposer». La perle a été placée lundi dans une boîte de verre à la mairie de Puerto Princesa, la capitale de l’île.

La Première ministre norvégienne chasse le Pokémon à Bratislava

Adepte des jeux, la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, a profité d’une visite officielle à Bratislava pour chasser le Pokémon dans les rues de la vieille ville. Escortée par ses gardes du corps, des hauts fonctionnaires et une caméra de télévision, Mme Solberg a saisi l’opportunité d’une pause entre deux rencontres de travail pour battre le pavé, les yeux rivés sur son portable. Si elle a traqué des Pokémons, la dirigeante conservatrice de 55 ans a expliqué à la chaîne TV2 que l’excursion visait surtout à faire éclore des œufs qui, dans le jeu en réalité augmentée, nécessitent pour certains de parcourir 10 km. Connue jusqu’alors pour sa passion pour Candy Crush, elle expliquait la semaine dernière s’être convertie à Pokémon Go « au lendemain de deux interviews où je disais que je n’y jouais pas». « J’ai été mise au défi par ma sœur cadette qui a trouvé un Pokémon sur ma véranda», confiait-elle au journal Aftenposten. Alors que la République tchèque occupe la présidence tournante de l’Union européenne — dont la Norvège ne fait pas partie mais à laquelle elle est étroitement associée —, Mme Solberg se trouvait à Bratislava pour y défendre les intérêts norvégiens dans le cadre des négociations à venir sur le Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

Un groupe de primates en voie de disparition repéré au Vietnam

Un groupe de primates d’une espèce en voie de disparition, qui ne se trouve qu’au Vietnam, a été repéré dans le pays d’Asie du Sud-Est, suscitant les espoirs des scientifiques. Les langurs de Delacour, au pelage noir et blanc, sont devenus de plus en plus rares au Vietnam en raison du braconnage et du développement des exploitations minières dans les forêts du nord du Vietnam où ils vivaient en nombre il y a encore quelques années. Mais un groupe de l’ONG Fauna and Flora International (FFI) a annoncé avoir repéré un groupe d’une quarantaine d’individus. Cette découverte porte la population des langurs de Delacour à près de 250 dans le pays, contre 300 au début des années 1990. « C’est une très bonne nouvelle pour cette espèce. Si nous n’avions pas trouvé ce nouveau groupe, cela aurait signifié qu’ils étaient en grand danger de disparaître complètement d’ici dix ans», s’est réjouie Akofa Wallace, de Fauna and Flora International, interrogée par l’AFP mardi soir. Elle s’est particulièrement réjouie du fait que le groupe comportait de nombreux jeunes. « Nous continuons de travailler avec les autorités et les communautés locales pour que les langurs de Delacour ne soient pas les premiers primates à disparaître au cours du siècle», a ajouté le responsable de FFI pour le Vietnam, Benjamin Rawson. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair