formats

On vous le dit

Publié le 21/08/2016, par dans Non classé.

Le soldat ayant relaté la mort de Ben Laden perd ses droits d’auteur

Un ancien soldat d’élite américain des Navy Seals, auteur d’un livre sur l’opération commando ayant tué Oussama Ben Laden, versera 6,8 millions de dollars au gouvernement fédéral pour ne pas être poursuivi, a indiqué vendredi à l’AFP son avocat. Selon cet accord à l’amiable durement négocié, le Pentagone renonce à obtenir une condamnation pénale de Matthew Bissonnette, auquel l’état-major reproche d’avoir révélé des détails sensibles sans l’aval de sa hiérarchie, a précisé Robert Luskin. Concrètement, M. Bissonnette se retrouve dépossédé de tous ses revenus — passés ou futurs — tirés de son livre, ainsi que des cachets qu’il a touchés lors de conférences. Ecrit sous le pseudonyme de Mark Owen et publié en 2012, le livre intitulé No Easy Day (Pas un jour facile) est en effet devenu un best-seller. Mais l’ouvrage a été dénoncé par le Pentagone comme contenant des informations classées secret-défense sur le raid contre Oussama Ben Laden en mai 2011, à Abbottabad, au Pakistan. Le gouvernement américain avait donc lancé des poursuites à l’encontre de l’ancien militaire, dont le livre a également entamé la réputation de discrétion des Navy Seals, corps d’élite de la Marine américaine traditionnellement tenu au plus grand secret.

Les Américains montrent qui est le boss

Les Américains ont montré qui était le boss du basket mondial en dominant l’Espagne 82 à 76 en demi-finale du tournoi olympique, vendredi à Rio. Les stars de la NBA affronteront dimanche, pour une troisième médaille d’or consécutive, la Serbie, qui a balayé l’Australie 87 à 61. Pour gagner les deux précédentes, les États-Unis avaient aussi battu l’Espagne dans deux finales serrées et spectaculaires à Pékin et à Londres. A Rio, il y a eu match aussi, mais jamais les spectateurs de la Carioca Arena n’ont vraiment pu croire qu’ils allaient assister à la première défaite des stars de la NBA aux Jeux olympiques depuis 2004 (et la première dans un match international depuis 2006). Le « Team USA» a fait constamment la course en tête avec une avance tournant souvent autour de dix points. Ils étaient devant de neuf points après le premier quart-temps, puis de six à la mi-temps. L’équipe ne s’est montrée plus rigoureuse en défense que lors des trois matches du premier tour qui, bien que gagnés contre l’Australie (+10), la Serbie (+3) et la France (+3), avaient suscité un peu de perplexité, sinon de l’inquiétude.

Ryan Lochte, grand plongeon dans le bassin de l’opprobre

En inventant avec ses amis nageurs une fausse agression policière à Rio, le champion américain de natation, Ryan Lochte s’est précipité du podium de l’Olympe jusqu’aux profondeurs insondables de la déchéance, devenant brutalement l’homme le plus honni des Etats-Unis. De ce plongeon dans le bassin de l’opprobre, alourdi par ses 6 médailles d’or, 3 d’argent et 3 de bronze, le nageur de 32 ans en ressortira sali durablement, malgré ses regrets en demi-teinte vendredi.  » Je souhaite m’excuser pour mon comportement le week-end dernier, pour ne pas avoir fait plus attention et ne pas avoir été plus franc dans la manière, dont j’ai raconté les événements qui se sont produits tôt ce matin-là», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. Lochte et ses coéquipiers, Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers dimanche à l’aube, alors qu’ils rentraient en taxi au village olympique après une longue nuit arrosée au Club France, dans un quartier huppé de Rio. En réalité, ils ont été filmés dans une station-service, où ils sont accusés d’avoir uriné sur les murs et vandalisé l’intérieur des toilettes. Les gardiens présents leur auraient demandé de rembourser les dommages, l’un d’entre eux dégainant son arme tandis que Lochte refusait de coopérer. « C’est traumatisant d’être dehors tard avec des amis dans un pays étranger, avec la barrière de la langue, et d’avoir un étranger qui vous pointe dessus un pistolet en vous demandant de l’argent pour vous laisser partir», a tenté de faire valoir le sextuple champion olympique, dans ses excuses publiques. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair