formats

On vous le dit

Publié le 06/08/2016, par dans Non classé.

Trump est un agent russe qui s’ignore, selon un ancien patron de la CIA

Donald Trump, le candidat du parti républicain à l’élection présidentielle américaine, est « un agent de la Fédération de Russie, sans qu’il s’en rende compte», a accusé vendredi un ancien patron de la CIA, dans un éditorial du New York Times. Dans cet éditorial, où il explique les raisons qui vont le faire voter pour Hillary Clinton, le 8 novembre, Michael J. Morell critique fort sévèrement le candidat républicain, affirmant que Donald Trump est « non seulement pas qualifié pour cette fonction (de président des Etats-Unis), mais il pourrait même constituer un risque pour notre sécurité nationale». « Dans le monde du renseignement, nous dirions que M. Poutine (le président russe) a recruté M. Trump comme un agent de la Fédération de Russie sans qu’il s’en rende compte», écrit le chef espion, qui a passé 33 ans à la CIA, où il a été directeur adjoint, mais qu’il a aussi dirigée par intérim. M. Morell rappelle que Vladimir Poutine est un ancien agent du renseignement rompu à la découverte des failles chez ses cibles et au meilleur moyen de les exploiter. Pendant les primaires, « M. Poutine a exploité les faiblesses de M. Trump en le complimentant. Et ce dernier a réagi comme M. Poutine l’avait prévu», accuse-t-il. Il a rappelé que le milliardaire a qualifié le président russe de grand leader, qu’il a encouragé les services de renseignement russes à espionner sa rivale démocrate et remis en cause l’engagement des Etats-Unis au sein de l’OTAN, en cas d’agression russe d’un pays balte.

Les accidents et les bouchons…

Les accidents de la circulation sont devenus quasi quotidiens sur l’axe autoroutier Blida-Alger. En dehors des pertes humaines qu’ils peuvent causer, la gestion de ces accidents par les autorités compétentes pose problème. En effet, si un accident se produit, c’est tout l’axe autoroutier qui reste fermé ou difficilement accessible pendant des heures et des heures. Non informés à temps, les automobilistes éprouvent ainsi toutes les peines du monde pour arriver à leur destination. Jeudi dernier, un camion semi-remorque a dérapé aux environs de Boufarik et a percuté la glissière de sécurité. Du coup, l’autoroute est restée bouchonnée pendant toute la journée, voire jusqu’au soir. Le meilleur des automobilistes a mis une heure pour dépasser le point noir. Quelques jours auparavant, c’est un bus transportant des vacanciers qui s’est renversé toujours au même endroit (autoroute Boufarik). Causant 17 blessés, l’accident a provoqué de files interminables de véhicules pendant plusieurs heures.  » L’intervention des éléments de la Protection civile et des services de sécurité doit être gérée d’une manière plus efficace pour ne pas pénaliser les automobilistes en cas d’accident », lance un automobiliste las des longs bouchons qui se produisent à chaque accident.

Bataille rangée entre délinquants à Tiaret

Les habitants des hauteurs de la ville de Tiaret, notamment ceux de la cité des Frères Besseghier, plus connue sous le nom de « Lombard» ont vécu avant-hier, en soirée, des moments de grosses frayeurs depuis qu’une bataille rangée à l’aide de couteaux, sabres et pierres a mis aux prises deux bandes rivales. Les riverains ont passé des heures durant cloîtrés chez eux de peur d’être atteints par ces projectiles que se lançaient les protagonistes, dont trois personnes nouvellement élargies dans le cadre de la grâce présidentielle. Même l’intervention des policiers n’a pas eu d’effet immédiat sur ces voyous qui continuent de semer la violence et la peur en cet été caniculaire où le fait de sortir prendre de l’air frais le soir était devenu presque une seconde nature. Le calme n’est d’ailleurs revenu qu’après que les groupes d’intervention de la police ont utilisé les gros moyens, dont le gaz lacrymogène, pour dissuader les plus récalcitrants et arrêter certains des belligérants.

Un musée récupère une gravure de Dürer trouvée sur une brocante en France

La Staatsgalerie de Stuttgart a récupéré une gravure sur bronze de l’artiste allemand Albrecht Dürer du 16e siècle, découverte sur une brocante de Sarrebourg, dans l’est de la France, « dans un très bon état», a appris vendredi l’AFP auprès du musée allemand. L’œuvre d’art, datée de 1520 et intitulée « Maria von einem Engel gekrönt» (Marie, couronnée par un ange), a été gracieusement restituée par un archéologue français à la retraite qui a « souhaité rester en retrait», a expliqué Anette Frankenberger, porte-parole de la Staatsgalerie. Il avait découvert par hasard cette gravure sur le stand d’un brocanteur ayant débarrassé une maison de la ville. Connaisseur d’art, il a repéré la précieuse œuvre et y a découvert au dos le cachet de la Staatsgalerie de Stuttgart. Après des recherches dans la banque de données sur les œuvres disparues, il est venu « personnellement avec sa femme» restituer la gravure, qui avait disparu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’œuvre sur bronze de Dürer (1471-1528) est « dans un très bon état», a poursuivi la porte-parole, selon laquelle la gravure est peut-être « restée enveloppée dans du papier». Avant d’être mise en vente sur la brocante, la gravure « a été la possession d’un ancien maire adjoint de Sarrebourg», selon la même source. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair