formats

On vous le dit

Publié le 31/07/2016, par dans Non classé.

Le prix Achit-Henni remis à la lauréate d’histoire-géographie

Le prix Cheikh Mohamed Achit-Henni, un homme de savoir de Chlef, a été remis, jeudi, à la meilleure bachelière en histoire-géographie de la wilaya, lors d’une cérémonie qui a eu lieu à la bibliothèque de la wilaya, en présence d’une assistance nombreuse. Il s’agit de Boubecha Assia, une malvoyante du lycée Essaâda de Chlef, qui a obtenu une moyenne de 18,50 dans la matière. La lauréate, qui a beaucoup apprécié ce geste, a reçu un matériel informatique et un téléphone portable destinés aux malvoyants, ainsi que d’autres cadeaux fournis par la fondation Cheikh Achit-Henni, récemment créée par les disciples de cet homme de savoir, qui a consacré toute sa vie à la formation de générations de lycéens devenus par la suite des cadres et de hauts responsables en Algérie et à l’étranger.

Ce sont d’ailleurs deux de ses élèves installés à l’étranger, Abdelkader Hirèche et Djamel Nacerdine Saâdadou, qui sont derrière cette initiative à laquelle se sont joints d’autres élèves du célèbre lycée Es Salem de Chlef, à l’image de Mustapha Sbaihia, Nacerdine Saâdadou, Farouk Khelif et tant d’autres. Le grand maître retraité, M’hamed Cheikh-Henni (93 ans), auquel est dédiée cette fondation, n’a pu contenir son émotion devant la considération et le respect que lui témoignent ses anciens disciples. Enseignant d’histoire-géographie, il était aussi formateur d’imams et dirigeant dévoué au sein de l’équipe de l’ASO durant les années 1970. Il faut signaler que la fondation Cheikh Achit-Henni, première institution du genre dans la région, compte organiser d’autres actions similaires, dans le cadre de la promotion des sciences et du savoir dans la wilaya.

De nouvelles structures de sûreté mises en service à Blida

La sûreté de wilaya de Blida a procédé jeudi à la mise en service de 4 nouvelles structures. Il s’agit d’un célibatorium et d’un commissariat à Sidi Hamed (Meftah), d’un commissariat à Guerouaou, relevant de la sûreté de daïra de Boufarik et d’un autre commissariat à la cité Bounaâma Djillali, au centre-ville de Blida. Ces nouvelles structures s’inscrivent dans le cadre de l’achèvement du programme de couverture sécuritaire de la wilaya, en vue d’assurer à la population la quiétude et la sécurité, a affirmé l’inspecteur régional de la police (région Centre) et de poursuivre que le taux de couverture actuel de la police à travers la wilaya de Blida est de 85%. Il a rappelé à ses éléments le respect des droits de l’homme lors de l’exécution des tâches policières.

Secousse tellurique de magnitude 3,7 à Chlef…

Une secousse tellurique de magnitude 3,7 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée hier à 9h16 à Beni Houa, dans la wilaya de Chlef, indique un communiqué du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). L’épicentre de la secousse a été localisé à 7 km au sud-est de Beni Houa, précise la même source.

… et 3,5 à Aïn Lechiakh

Une secousse tellurique de magnitude 3,5 a été enregistrée hier à 8h41 (heure locale) à Aïn Lechiakh, dans la wilaya de Aïn Defla, indique un communiqué du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). L’épicentre de la secousse a été localisé à 7 km au sud-ouest de Aïn Lechialk, précise la même source.

L’Australie bientôt plus au nord… sur les cartes de géolocalisation

L’Australie va devoir corriger sa latitude et sa longitude afin de les mettre en adéquation avec les données des systèmes de navigation par satellite, selon un organisme scientifique officiel. Les coordonnées géographiques de ce pays géant sont actuellement décalées d’un mètre, selon Geoscience Australia, ce qui risque de poser un casse-tête pour les nouvelles technologies basées sur des données précises de géolocalisation, comme les voitures sans conducteur.

« Nous devons ajuster nos mesures de longitude et de latitude, de sorte que les systèmes de navigation par satellite que nous utilisons dans nos smartphones soient en ligne avec les données cartographiques numérisées», a déclaré cette semaine Dan Jaksa de Geoscience à la chaîne de télévision Australian Broadcasting Corporation. L’Australie se déplace de sept centimètres par an vers le nord en raison des mouvements tectoniques, une dérive que les coordonnées géographiques doivent prendre en compte, selon Dan Jaksa. Il a souligné que les téléphones mobiles étaient actuellement précis à cinq ou dix mètres près, mais qu’il deviendrait essentiel de combler l’écart dans les prochaines années avec le recours accru à des engins télécommandés dans l’agriculture et l’exploitation minière. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair