formats

On vous le dit

Publié le 16/06/2016, par dans Non classé.

– Tentative de suicide d’un pompier à Tiaret

Invraisemblable scène que celle vécue par le corps de la Protection civile à Tiaret, lundi, à l’intérieur même du siège de la direction centrale. Dépité, dit-on par la hogra dont il se dit victime, un jeune pompier a tenté de s’immoler par le feu, mais il en a été empêché in extremis par des collègues venus nombreux pour le dissuader, comme le montre la vidéo balancée sur les réseaux sociaux. L’histoire peu glorieuse de cet acte aurait pu se terminer là, n’était l’intrusion du frère du désespéré qui s’en est allé, dit-on, filmer la scène puis sa diffusion sur la Toile. Un geste qui n’a pas été apprécié par la direction, qui, exaspérée, a illico presto suspendu trois éléments de ce corps, dont la victime.

– L’Agence de recherches en sciences sociales et humaines domiciliée à Blida

L’Agence thématique de recherches en sciences sociales et humaines (ARTSSH) est désormais domiciliée au campus de l’université Ali Lounici d’El Affroun (Blida 2), au bâtiment 6 de la faculté des sciences humaines. La cérémonie d’inauguration a été présidée, lundi, par le professeur Abdelhafidh Aourag, directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT). Quand on se penche sur la réalité de notre pays, on remarque que les principales préoccupations qui émergent aujourd’hui relèvent du domaine des sciences humaines et sociales.

L’Agence thématique en sciences sociales et humaines, qui a choisi comme slogan : « Pour une meilleure connaissance et un meilleur développement de la société algérienne» a vraiment du pain sur la planche. Pour rappel, il existe six agences au total, à travers l’Algérie, à savoir celle consacrée aux sciences et technologie, d’El Harrach, celle de la recherche en santé, d’Oran, de la valorisation des résultats de la recherche, d’Alger, des sciences de la nature et de la vie, de Béjaïa, des biotechnologies et sciences agroalimentaires, de Constantine, et, enfin, celle de Blida spécialisée dans la recherche en sciences sociales et humaines.

– Les fédérations sportives attendent les subventions

Alors que la fin de l’année sportive 2015-2016 titre à sa fin, les fédérations n’ont pas reçu de subventions de la part du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). Entre-temps, les fédérations sportives se sont endettées pour boucler difficilement leurs activités. Autant dire que la prochaine entame de la saison 2016-2017 s’annonce encore plus difficile pour les fédérations. Une situation qui a contraint les fédérations et les associations à revoir leur plan d’action. Il n’est pas exclu de voir les fédérations retarder le démarrage de la nouvelle saison.

– Un camion heurte un poste électrique !

La direction de distribution de l’électricité et du gaz de Gué de Constantine informe son aimable clientèle qu’un malheureux accident a eu lieu le 14 juin à 1h du matin au niveau d’El Kadous, commune d’El Achour. L’accident est survenu lorsqu’un camion appartenant à un particulier a heurté un poste éclectique qui alimente près de 1000 abonnés. L’intervention rapide et efficace de nos équipes a permis de rétablir l’alimentation en électricité pour la majorité de nos clients. Environ une centaine d’abonnés demeurent sans électricité, car leur alimentation est subordonnée au remplacement du poste endommagé.

– Le fils et la femme de l’ex-haut dirigeant Zhou Yongkang emprisonnés pour corruption

Un tribunal chinois a condamné le fils et la femme de Zhou Yongkang — l’ex-patron tout-puissant de la sécurité, tombé pour corruption — à respectivement 18 et neuf ans de prison, a annoncé hier un tribunal et un média d’Etat. La télévision publique CCTV a indiqué qu’un tribunal de la ville de Yichang, dans la province du Hubei (centre) a reconnu M. Zhou Bin coupable de « corruption et activité commerciale illégale». Son père, Zhou Yongkang, est le personnage le plus haut placé du régime chinois à être tombé dans le cadre de la campagne anticorruption lancée par le président Xi Jinping depuis son arrivée au pouvoir fin 2012.

L’ancien dignitaire avait été condamné à la prison à vie en juin 2015 pour corruption, abus de pouvoir et divulgation de « secrets d’Etat». Le tribunal de la ville de Yichang a également condamné Zhou Bin à une amende de 350 millions de yuans (47 millions euros), a par ailleurs indiqué CCTV. Sa mère Jin Xiaoye, la femme de Zhou Yongkang, a elle écopé d’une peine de neuf ans de prison pour avoir accepté des pots-de-vin, a annoncé le tribunal sur un compte officiel de microblog.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair