formats

On vous le dit

Publié le 16/05/2016, par dans Non classé.

Le Ceimi honore des étudiants prodiges

Le Ceimi a honoré, jeudi dernier, en son siège au club hippique, un groupe de six étudiants de l’université de Blida 1 dans les spécialités informatique et électronique, qualifiés aux demi-finales du concours international Space Apps Challenge, organisé par la NASA au titre de l’édition 2016, en développant une application dénommée les Hole Diggers. Celle-ci consiste en une interface de collecte de données de la NASA, améliorée par un bracelet prototype dans le cadre du challenge Sea Ice Apps pour aider les chasseurs de l’Alaska. Elle comprend une carte de l’Alaska et un bracelet prototype doté d’un système d’alarme Arduino, qui permet en un seul clic de fournir les mesures précises de température, d’humidité, de luminosité, des coordonnées GPS… Cette technique, partageable avec d’autres utilisateurs, permet de donner une meilleure localisation de ceux-ci dans cette région. Son utilisation peut être étendue à d’autres domaines, comme le pèlerinage pour sécuriser et protéger la vie des pèlerins, entre autres, précisent ses concepteurs.

La chanson algérienne savourée à Londres

Des chanteurs algériens ont animé, samedi à Londres, une soirée artistique durant laquelle ils ont gratifié des membres de la communauté algérienne d’un programme musical aussi riche que varié en genres, mêlant chaâbi, hawzi, raï, kabyle et chanson algéroise. Durant plus de quatre heures, Nadia Benyoucef, Réda Rudy, Abdelhamid El Bahi et Cheb Nassim ont captivé les Algériens de Londres, qui sont venus tous en famille, en leur présentant de grands titres puisés dans le répertoire musical algérien dans toute sa richesse. La soirée a commencé avec un répertoire chaâbi, qu’El Bahi a ouvert avec Ya habibi ya Mohamed, suivi de plusieurs titres à succès de ce genre musical. Avec des youyous, les femmes ont créé une ambiance festive semblable à celle des fêtes traditionnelles du bled, avec un brin de nostalgie. El Bahi, qui vit à Londres depuis 12 années, est considéré comme « l’ambassadeur de la chanson chaâbi» au Royaume-Uni. Des membres de la communauté algérienne ont souligné à l’APS qu’en l’écoutant chanter, c’est toute la partie de leur vie passée en Algérie qui revient.

Un réseau de voleurs de voitures démantelé à Oran et Aïn Témouchent

Un réseau au niveau national de voleurs de voitures a été démantelé et 11 véhicules volés ont été récupérés par la police judiciaire d’Oran. Une enquête menée durant plus de deux mois a permis l’arrestation de deux personnes originaires d’Alger impliquées et de comprendre le procédé utilisé par le réseau pour voler des véhicules de trois marques. Nouasri Salah a souligné que les voleurs de véhicules procédaient à la fabrication de clés des véhicules ciblés et utilisaient également les boîtiers des mémoires de ces véhicules pour les faire démarrer. Par ailleurs, un réseau de voleurs et de trafic international de véhicules a été démantelé par les éléments de la brigade de recherches et d’investigations (BRI) de Aïn Témouchent, qui ont récupéré neuf voitures de luxe, a-t-on appris hier de la sûreté de wilaya. L’enquête a permis de démasquer des individus qui introduisaient en Algérie, depuis la frontière ouest, des voitures volées, après la falsification de leurs documents et la complicité de fonctionnaires des administrations locales de plusieurs wilayas du pays, précise-t-on.

Saisie de plus de 10 quintaux de kif à Oran

Plus de dix quintaux de kif traité et 3000 comprimés de psychotropes ont été saisis par les services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Oran, dans une affaire qui a abouti au démantèlement d’un réseau international de trafic de stupéfiants, a-t-on appris hier de la sûreté. Le contrôleur de police et chef de la sûreté de wilaya, Nouasri Salah, a précisé, au cours d’une conférence de presse, que six personnes, dont une femme, ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire et huit véhicules légers et un camion saisis. Il a mis en exergue le caractère international de ce réseau de narcotraficants, signalant que la drogue provenait de la frontière ouest du pays, notamment de Maghnia (wilaya de Tlemcen).

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair