formats

On vous le dit

Publié le 09/05/2016, par dans Non classé.

Soins sélectifs à l’EPS des Anassers, Kouba

A la polyclinique Dr Khalef Abdelaziz, EPS de Kouba, située à la cité des Anassers I, un patient âgé de 77 ans s’est vu refuser, hier matin, des soins (changement de pansement) par une infirmière, sous prétexte que sa blessure se situe au niveau des parties génitales. En l’absence d’un infirmier, révolté et impuissant, le patient se rend alors à la polyclinique de Ben Omar, où il est pris en charge le plus normalement du monde par… une infirmière. On se demande alors si le règlement n’est pas le même pour tous les employés des polycliniques, situées de surcroît dans la même commune…Peut-on tolérer l’excès de zèle de cette infirmière, qui se donne le droit de choisir les patients et le type de blessure à traiter ?

Les mésaventures du vol 4039 d’Air Algérie

Des passagers du vol Le Caire-Alger (4039) d’Air Algérie nous ont fait part de leur colère, suite au mépris dont ils ont été l’objet de la part de la compagnie nationale. Munis de leurs billets pour le vol de 15h30, ils se sont fait rabrouer au guichet d’Air Algérie, au prétexte que l’enregistrement était terminé et que le vol était programmé pour 14h30 ! Or, à cette heure, nous étions dans le bureau du chef d’escale, qui n’a pu, ou pas voulu rien faire, puisque même le basculement vers Egyptair, qui a un vol quotidien, il n’a pas daigné l’effectuer, bien qu’il savait que l’erreur sur l’horaire était le fait de la compagnie. On a donc dû patienter 4 jours avec tous les désagréments et les charges y afférents. Prié de contacter son supérieur, le directeur régional, qui était dans l’avion en partance pour Alger, n’a pu le faire de peur de la réaction de son chef. Pris en otages, nous étions prêts à accepter les nuitées prises en charge par la compagnie Air Algérie, mais celle-ci s’est rétractée en nous proposant une seule nuitée. A nous de nous débrouiller. Face à cette situation, nous avons pris contact avec notre ambassade au Caire et nous nous sommes résignés à notre sort, délaissés par notre compagnie, dont le représentant au Caire s’est montré peu coopératif à notre égard, pour ne pas dire plus.

Une nouvelle vision pour protéger les sites archéologiques

Une « nouvelle vision» devant protéger les sites archéologiques sans entraver les projets de développement est envisagée par le ministère de la Culture, a indiqué hier à Biskra le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Au cours de sa visite au site archéologique Tahouda, situé à 24 km à l’est du chef lieu de la wilaya, le ministre a précisé que cette « nouvelle vision repose sur des recherches devant aboutir à la mise en place d’une cartographie nationale des sites archéologiques, dans l’objectif, a-t-il soutenu d’éviter de clôturer des espaces qui ne sont pas répertoriés comme sites archéologiques». Il a, dans ce sens, ajouté que les données cadastres permettront de mieux situer les sites archéologiques, à protéger et contribueront à concrétiser les projets de développement à l’échelle nationale.

Hommage à Noureddine Naït Mazi

L’ancien directeur général d’El Moudjahid, Noureddine Naït Mazi, décédé récemment, sera honoré demain, à 14h30, à la librairie Dzaïr Chaïb, sise rue Pasteur. D’anciens confrères et amis seront présents pour lui rendre l’hommage qu’il mérite. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair