formats

On vous le dit

Publié le 25/04/2016, par dans Non classé.

Plus de 900 fusils de chasse restitués à M’sila

Un total de 943 fusils de chasse ont été restitués à leurs propriétaires au cours de ces quatre dernières années dans la wilaya de M’sila, a indiqué dimanche le commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Mohamed Moulay. Les services de la Gendarmerie nationale ont été destinataires de 955 demandes émises par les services de la wilaya, relatives à la restitution de fusils de chasse saisis entre 1993 et 1994, a précisé l’officier au cours d’une conférence de presse consacrée au bilan des activités du groupement de wilaya pour le premier trimestre de l’année en cours. Quelque 83 fusils ont été restitués durant les trois derniers mois, a-t-il ajouté. Il a souligné dans le même contexte qu’après enquêtes, 943 fusils de chasse représentant plus de 98% de l’ ensemble des demandes parvenues aux services de la Gendarmerie nationale ont été remis. Le lieutenant-colonel Moulay a également indiqué que 83 demandes de restitution de fusils de chasse nécessitait la présentation, par les héritiers, d’une fridha (acte de partage établi par un notaire dans le cadre d’une succession). Les familles concernées n’ont pas encore répondu à cette procédure, a-t-on noté. L’opération se poursuit, a-t-on encore souligné dans l’objectif de satisfaire les demandes de restitution de fusils de chasse, a précisé le commandant du groupement territorial.

Le prince Charles célèbre Hamlet de Shakespeare sur scène

Le prince Charles a surpris le public, samedi, en montant sur scène pour jouer Hamlet aux côtés des comédiens britanniques les plus en vue, lors d’une représentation dans la ville natale de Shakespeare, où des milliers d’admirateurs célébraient le 400e anniversaire de la mort du dramaturge. Le spectacle, donné au Royal Shakespeare Theatre, à Stratford-upon-Avon, dans le centre de l’Angleterre, et célébrant les scènes les plus connues du dramaturge, a été le point d’orgue d’une journée rythmée par du théâtre de rue, des danses, des concerts et des feux d’artifice. L’héritier du trône, qui assistait à Shakespeare live ! dans la salle, a enjambé l’estrade lors d’une scène consacrée à la manière de déclamer la célébrissime tirade « Etre ou ne pas être (To be or not to be)», ouvrant le monologue d’Hamlet. « Puis-je dire un mot ?» a demandé Charles, 57 ans, avant de se lancer auprès des comédiens — Judi Dench, Helen Mirren, Ian McKellen, Benedict Cumberbatch ou Joseph Fiennes —, tandis que la représentation était retransmise en direct à la Télévision anglaise et dans plusieurs cinémas européens. « Je savais qu’il serait partant, mais je voulais être sûr que ce serait bien fait et amusant», a déclaré Gregory Doran, directeur artistique de la Royal Shakespeare Company.

40 ans après sa mort, Pablo Neruda va retrouver le repos

Les restes du poète chilien et prix Nobel de littérature, Pablo Neruda, exhumés en 2013 pour déterminer s’il avait été assassiné par des agents de la dictature d’Augusto Pinochet, seront à nouveau inhumés demain à Isla Negra, sur la côte centrale du Chili. Près de 43 ans après, sa mort continue d’interroger le Chili. Selon le certificat de décès rédigé par la junte militaire alors au pouvoir, le poète serait mort d’un cancer de la prostate quelques jours après le coup d’Etat de 1973. Mais son chauffeur de l’époque, Manuel Araya, assure que ce chantre de la littérature hispano-américaine et militant du Parti communiste a succombé à une injection faite la veille de son départ pour le Mexique, où il comptait s’exiler pour y diriger l’opposition au général Pinochet. Après une longue bataille judiciaire, l’exhumation des restes de Pablo Neruda avait eu lieu en avril 2013 à Isla Negra (à 120 km à l’ouest de la capitale), dernier lieu de résidence du poète, où il était enterré. Depuis, les analyses se succèdent, sans apporter de réponse définitive. En mai 2014, une équipe de chercheurs espagnols avait révélé la présence massive de bactéries, des staphylocoques dorés, qui auraient pu être inoculées par des agents de la dictature. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair