formats

On vous le dit

Publié le 20/04/2016, par dans Non classé.

Le ministre de la Culture n’aime pas le français

A l’occasion de la célébration de la Journée du 16 avril, des manifestations culturelles ont été prévues à travers le pays. A l’instar de beaucoup d’établissements scolaires, l’école Bellahcène de Boumerdès a décidé de présenter une pièce de théâtre jouée en français par les élèves du primaire.

Les préparatifs ont été ainsi menés avec la collaboration de tout le monde, jusqu’au jour de la représentation, le 19 avril, au siège du Centre culturel islamique de Boumerdès. Les enfants étaient dans un état de fébrilité et d’excitation mêlé à la joie de jouer en public une pièce de théâtre, mais cela a été de courte durée car, selon certaines personnes, une instruction ferme du ministre de la Culture a exclu totalement toute autre langue que l’arabe. Donc pas de français ni même de tamazight.

La déception des enfants était immense, comme l’a été l’incompréhension des parents, qui ne voyaient pas la finalité d’une telle décision. Le 16 Avril est censé fêter la science dans sa globalité sans y mêler la religion, pourquoi alors exiger l’arabe et interdire les autres langues ? Excès de zèle pour plaire au ministre ou décision ministérielle ? Pourtant, le Prophète Mohamed (QSSSL) a dit qu’il fallait étudier la science, même s’il fallait partir en Chine. Et en Chine, comme tout le monde le sait, la langue la plus répandue n’est pas l’arabe…

– L’ambassadrice de Hongrie à la CCI de Chlef

La Hongrie est intéressée par les potentialités économiques qu’offre la wilaya de Chlef, en vue de la mise en place d’un partenariat économique entre les opérateurs locaux et ceux de Hongrie, a indiqué l’ambassadrice de ce pays à Alger, Helga Katalin Pritz, lors d’une récente visite effectuée dans la région, en compagnie de la conseillère économique de l’ambassade, Kristina Szabo. « J’espère que cette rencontre sera fructueuse et débouchera sur un partenariat économique mutuellement bénéfique pour les deux parties.

Le potentiel industriel et les voies de communication dont dispose la région, ainsi que son territoire à forte vocation agricole, sont autant d’atouts inestimables qui lui permettent de nouer des relations économiques avec les opérateurs hongrois», a déclaré Son Excellence Mme Helga Katalin Pritz, devant les chefs d’entreprise réunis au siège de la Chambre de commerce et d’industrie.

En effet, au siège de la CCI, l’ambassadrice a eu une rencontre avec le directeur de cet établissement et les industriels de la région, au cours de laquelle ils ont échangé des informations sur les possibilités qui s’offrent en la matière,notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des TIC, de la construction et de l’industrie pharmaceutique.

– Une femme mortellement battue par son époux à Biskra

Une femme de 34 ans, mère de 3 enfants en bas âge, est décédée, lundi soir, à l’hôpital Bachir Bennacer de Biskra des suites de coups et blessures volontaires assénés par son époux, âgé de 29 ans, indique un communiqué de la sûreté de la wilaya de Biskra. Admise aux urgences médicochirurgicales de cet établissement public de santé dans un état préoccupant, la victime présentant des contusions, des ecchymoses et des blessures ouvertes sur tout le corps avait été placée en soins intensifs, où elle a rendu l’âme, en dépit des efforts des médecinsqui ont tout fait pour sauver la malheureuse, est-il indiqué.

L’enquête visant à déterminer les causes et les circonstances de cette violence conjugale ayant entraîné le décès dramatique de cette trentenaire a été confiée aux agents de la police judiciaire de la 3e sûreté urbaine de Biskra qui ont interpellé, hier, le mari, hébété par la tournure des événements, précisera-t-on. Accusé de « coups et blessures répétés et volontaires ayant entraîné la mort» de son épouse, celui-ci, sans emploi fixe depuis des années, devait être déféré au parquet pour être auditionné par un magistrat instructeur. Les enfants de ce couple, habitant un quartier du vieux Biskra, ont été confiés à des membres de la famille, a-t-on appris. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé On vous le dit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair