formats

« Octoplasties », huit plasticiens exposent à Alger

Publié le 25/05/2018, par dans Non classé.

ALGER – Une exposition collective réunissant les œuvres de huit artistes peintres, céramistes et sculpteurs algériens a été inaugurée jeudi à Alger.

Intitulée « Octoplasties », cette exposition collective a été organisée par la galerie Espace d’art contemporain « Espaco ».

L’exposition compte une installation de la plasticienne Kenza Bourenane, intitulée « Abruptum » qui rassemble plusieurs techniques sur un mur en brique incrusté de sculptures métalliques, de figurines en céramique et d’objets de récupération revisités.

Réalisé en collaboration avec le sculpteur Abdelghani Chebouche, ce mur est fait de moulages en plâtre, de masques métalliques, de briques modelées et chaque pièce de cette édifice est peinte séparément pour constituer une œuvre imposante restituant un univers kafkaïen, oppressant et parsemé de petites ouvertures sur un ailleurs.

« Octoplasties » est aussi une occasion pour le plasticien Arezki Larbi de dévoiler sa nouvelle collection intitulée « Traits noirs » célébrant le trait et le dessin dans sa plus simple expression à la craie d’art et au fusain.

Les nouvelles œuvres d’Arezki Larbi ont été réalisées sur des fonds couleur terre, donnant à la toile un aspect de parchemin, sur lesquelles l’artiste propose des paysages et des symboles déclinés en sept tableaux.

Avec la même technique, l’artiste peintre Mounia Lazali présente sa collection « We Will Not Go Back », trois œuvres réalisées au crayon, craie et feutre sur des supports de plaques de plâtre exposées en fragments.

Autres nouvelles réalisations dévoilées lors de cette exposition « Métamorphose » de l’artiste peintre Mouna Bennamani, deux toiles abstraites dédiées à la décrépitude et au renouveau.

L’artiste explore le rythme cyclique et l’éphémère dans l’univers végétal, qui peut être transposé à la vie humaine où le beau est une nécessité, sans se soucier de la forme finale d’une œuvre qui traduit avant tout un procédé.

Les visiteurs de la galerie étaient invités à découvrir un univers de perspectives et de mouvements dans les œuvres de la plasticienne Ratiba Aït Chafaa qui propose des toiles comme « Nouage » et « Entrecroisement » explorant le relief et le détail des nœuds et du croisement.

Ces mêmes mouvements, l’artiste les traduit également en céramique dans des réalisations qui donnent à la sculpture beaucoup de vie et d’impression de mouvement et de flexibilité.

D’autres plasticiens ont également pris part à cette événement avec des œuvres déjà exposées précédemment à l’image du plasticien et photographe Ammar Bouras et de l’artiste peintre Yahia Bourmel.

Egalement présent à cette exposition, Mustapha Nedjaï propose aux visiteurs plusieurs toiles de ces précédentes expositions ainsi qu’une sculpture sur verre.

L’exposition « Octoplasties » se poursuit à la galerie Espaco jusqu’au 15 juin prochain.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé « Octoplasties », huit plasticiens exposent à Alger
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair