formats

«Nous vivons une profonde crise politique et morale»

Publié le 19/04/2017, par dans Non classé.

Le premier secrétaire du Front des forces socialiste (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a estimé, hier à Sidi Bel Abbès, que « le pouvoir en place est la cause principale de la crise multidimensionnelle que vit l’Algérie depuis l’indépendance».
« Nous vivons aujourd’hui une profonde crise politique et morale par la faute principalement d’un pouvoir illégitime», a indiqué M. Bouchafa au cours d’un meeting électoral animé à la salle de cinéma le Moksi, devant une faible assistance, malgré le « coup de main» apporté par la fédération FFS d’Oran, dont plusieurs militants ont fait le déplacement à Sidi Bel Abbès.

Evoquant les élections du 4 mai prochain, le premier responsable du FFS a appelé les citoyens à participer massivement à ce scrutin et à garder l’espoir d’un changement « pacifique» et « consensuel» du régime politique en place. Il a appelé, en ce sens, les électeurs à soutenir le projet d’alternative démocratique que prône le FFS à travers notamment un processus de reconstruction du consensus national.

Sur le plan économique, M. Bouchafa a mis en garde contre la montée en puissance des oligarchies financières en Algérie et dont l’objectif est de « faciliter le pillage des ressources nationales par les tenants de l’ultralibéralisme dans le monde». Selon lui, « la participation des Algériens au prochain scrutin doit constituer le point de départ pour la construction d’institutions fortes à même d’apporter des réponses claires à l’exclusion sociale, le chômage et la paupérisation de la société».
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Nous vivons une profonde crise politique et morale»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair