formats

«Nous sommes encore en pourparlers avec le MSP»

Publié le 04/02/2017, par dans Non classé.

Les représentants du nouveau pôle islamiste étaient hier en conclave à Skikda, où ils ont tenu leur premier meeting.
Constitué des partis El Adala, Ennahda et du mouvement d’édification nationale, El Bina, le pôle cherche déjà à se positionner en force sur l’échiquier politique national et prétend même, à travers son discours, se définir comme « le fondeur et le défendeur» de la mouvance islamiste nationale. Lakhdar Benkhellaf, adjoint de Abdallah Djaballah, dans une déclaration à El Watan, tient néanmoins à nuancer ses propos, en soutenant que la création de cette alliance n’est nullement induite par les conjonctures électorales.

« Ce n’est là que la continuité d’un travail engagé depuis 2008 en vue de trouver une assise à un rassemblement des partis avec lesquels on partage l’essentiel. D’autres tentatives avaient été également apportées en 2010 et en 2013», dit-il. Au sujet de l’absence du parti El Islah, qui fait partie intégrante de la trilogie politique de Abdallah Djaballah, M. Benkhellaf ira jusqu’à estimer que ce parti n’existerait plus : « Mais que reste-t-il d’El Islah, mis à part cette guerre de leadership que se livrent deux de ses protagonistes ?

Ses cadres ont rallié notre parti El Adala depuis longtemps déjà et occupent aujourd’hui des postes-clés dans nos organigrammes.» Revenant aux réticences émises à ce jour par le parti du MSP, qui tarde, du moins en apparence, à rallier ce pôle, Lakhdar Benkhellaf indique : « Nous avons salué la décision du conseil consultatif de ce parti de déléguer Bouguerra Soltani pour prendre contact avec nous et discuter d’un éventuel ralliement du MSP au pôle. Au vu des dernières données, je présume que le MSP se joindra à nous.» A relever que les représentants des trois partis formant ce nouveau pôle s’étaient relayés, lors de cette rencontre, pour faire l’éloge de leur initiative. M. Benkhellaf, encore lui, a cependant été le plus percutant en dénonçant ce qu’il qualifie de « dopage» des listes électorales. « Les listes sont truffées de personnes décédées et même de doublons, assène-t-il. Le taux de 24 millions de votants qu’on nous avance ne reflète pas la réalité et nous estimons que ce taux ne pourrait dépasser les 18 millions de votants. Nous osons espérer que la révision des listes électorales se fasse dans la légalité. C’est là le meilleur gage de transparence que nous attendons de la part du pouvoir.»

L’allocution d’Ahmed Dane, secrétaire général du mouvement El Bina, s’est inscrite, quant à elle, dans une dimension amplement connotée par la stratégie de la confrérie des Frères musulmans. Il a évoqué presque avec émotion « l’ignoble coup d’Etat en Egypte» et voit même d’un mauvais œil la venue du général libyen, Haftar, dans notre pays.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Nous sommes encore en pourparlers avec le MSP»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair