formats

«Nous sommes en situation de guerre…»

Publié le 05/12/2015, par dans Non classé.

Le représentant du gouvernement a rassuré en évoquant « le renforcement des mesures légales et les moyens humains et matériels» , sans les citer explicitement.
Trois milliards de dollars issus de la contrebande profitent annuellement aux pays voisins.» Lors de sa visite marathon, jeudi dans la wilaya de Tlemcen, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a indiqué, à Maghnia, que « l’Algérie est en situation de guerre, en ce sens que nous sommes menacés de tous les côtés, notamment dans le contexte économique».

Pour étayer sa thèse, M. Bedoui a expliqué que « des pertes de 3 milliards de dollars sont subies chaque année à cause du phénomène de la contrebande, dont celle du carburant…» et de rassurer en quelque sorte : « Mais la société algérienne mène une guerre permanente et sans relâche contre ce phénomène qui gangrène l’économie nationale et cible notamment des denrées alimentaires subventionnées par l’Etat et destinées aux couches sociales, en contrepartie de produits toxiques, comme la drogue.»

A ce sujet, le représentant du gouvernement dira : « Il a été prouvé que la contrebande nourrit le terrorisme et, de ce fait, nous sommes en guerre contre la contrebande.» Et pour y parvenir, M. Bedoui a rassuré en évoquant « le renforcement des mesures légales et les moyens humains et matériels», sans les citer explicitement. Devant la délégation ministérielle, le commissaire du service régional des frontières de Maghnia a fait le constat amer, avec des chiffres effarants : « La valeur des saisies des produits destinés au Maroc, comme les denrées alimentaires, les médicaments, le bétail, les céréales, les matériaux de construction subventionnés par l’Etat a atteint 26,5 milliards de dinars pour la seule période 2014-2015.

Un ‘‘export » incroyable contre l’ ‘‘importation » de la drogue et des épices souvent avariées…» Dans son briefing avec les élus et fonctionnaires de la wilaya au siège de l’APW, le ministre a insisté sur la politique d’austérité prônée par l’Etat, tout en rassurant que « l’Etat continuera de soutenir socialement les citoyens», en affirmant par ailleurs que « la modernisation de l’administration algérienne (l’introduction de la biométrie) ne constitue pas une menace pour les postes de travail au niveau des collectivités locales (…) Après l’achèvement de la modernisation de l’administration locale, les personnels excédentaires seront affectés à d’autres services des collectivités locales». La veille de sa visite, la délégation ministérielle a élu domicile au palace La Renaissance, sur les hauteurs de Tlemcen. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Nous sommes en situation de guerre…»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair