formats

«Nous avons répondu à toutes les conditions sans aucune exception»

Publié le 22/02/2017, par dans Non classé.

Rien de nouveau au sujet de l’usine du groupe PSA en Algérie. PSA attend toujours le feu vert des autorités algériennes pour signer l’accord final pour l’implantation de son usine en Algérie.
Interrogé lors d’une conférence de presse, tenue en marge des essais de la nouvelle 301 à Marrakech (Maroc), le patron de la région Afrique et Moyen-Orient du groupe PSA, Jean-Christophe Quémard, sur l’évolution du projet d’usine PSA en Algérie, ne voulait rien ajouter de plus que ce qu’il avait récemment déclaré à Jeune Afrique. « Le groupe PSA n’a pas plus de choses à dire» se trouvant sur la table du gouvernement, exprimant toutefois sa volonté de réaliser cette usine en Algérie.

« Nous sommes prêts et le dossier est prêt», a-t-il indiqué, estimant que le dossier « répond parfaitement à l’ensemble des demandes et attentes exprimées et est conforme au cahier des charges». « Je suis prêt à annoncer cette usine en Algérie dès qu’il y aura décision», a-t-il ajouté. Jean-Christophe Quémard a par ailleurs annoncé qu’il est prévu « un certain nombre de visites importantes en Algérie dans les semaines qui viennent», émettant le souhait que « celles-ci (les visites) seront l’occasion pour déclencher ces opérations afin de pouvoir être au rendez-vous et répondre aux attentes de nos clients algériens». Il cite à ce propos la nouvelle 301, mise aux essais à Marrakech, qui « va être produite en Algérie pour servir le marché algérien le plus vite possible».

Le responsable de Peugeot, invité, une nouvelle fois, à donner plus d’éclairages sur le blocage de ce projet, n’en dira pas plus. Il a réitéré qu' »on a bien travaillé pour ce projet pendant 2 ans avec les services du ministère de l’Industrie et on a répondu à l’ensemble des demandes et des éléments inscrits dans le cahier des charges sans aucune exception, et je ne connais pas de sujet en attente». Il ajoute : « Nous avons fait un travail très poussé avec les actionnaires du projet, par exemple l’actionnaire public du groupe PPMO avec lequel nous avons fait un travail d’audit pour développer son niveau de qualification et de montée en compétence pour qu’il puisse devenir fournisseur de l’usine.»

Pour Jean-Christophe Quémard, la question d’équipementiers pour accompagner le démarrage de cette usine ne se pose plus, puisque, selon lui, « 7 fournisseurs et équipementiers sont prêts à partir pour accompagner sur ce projet». Reste donc juste ce feu vert des autorités pour la signature du pacte d’associé final pour l’implantation de cette usine, qui compte, outre le groupe Condor, un laboratoire pharmaceutique comme associé.

L’usine PSA, dont l’implantation est prévue à Oran, concernera l’assemblage de quatre modèles Peugeot pick-up, Peugeot 208 et 301 ainsi que la Citroën C-Elysée, pour une capacité annuelle de production de 25 000 unités dans un premier temps, puis 75 000 pour atteindre par la suite 100 000 unités/an. Elle aspire atteindre une capacité de production de 100 000 véhicules/an (25 000 unités la première année). Un terrain de 100 hectares lui a été dédié à Oued Tlélat (Oran), et quatre autres sont prévus en cas d’accord final.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Nous avons répondu à toutes les conditions sans aucune exception»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair