formats

«Nous avons refusé de payer»

Publié le 14/03/2017, par dans Non classé.

Nabil Yahiaoui, porte-parole de Taj, réfute les accusations portées à l’encontre de son parti et les qualifie d’allégations. « C’est le terrain qui nous a permis d’être présents dans les 52 circonscriptions.
Nous avons mené des compagnes intenses et périodiques depuis cinq ans, durant lesquelles nous avons ouvert des permanences électorales et des bureaux dans les 48 wilayas», dit-il. Et de préciser : « Ce que les autres qualifient d’anormal, pour nous c’est le fruit d’un travail de proximité.» Sur l’avis d’appel d’offres pour les candidatures lancé par Taj, Yahiaoui explique qu’il démontre « l’ouverture du parti sur les compétences».

Le porte-parole du parti rappelle que TAJ a été parmi les rares partis qui avaient soutenu la disposition du code électoral relative à l’obtention d’un taux de 4% de l’électorat pour s’affranchir de la collecte des 200 signatures pour chaque candidat. « Nous n’avons pas eu de difficultés pour avoir les signatures parce que les gens nous ont vus sur le terrain.» Sur la question de l’achat des signatures, Nabil Yahiaoui déclare : « On nous a demandé de payer, mais nous avons refusé.

Nos candidats sont des militants. Nous avons refusé de participer aux locales parce que nous n’étions pas prêts. Nous avons estimé plus important de structurer le parti dans les 48 wilayas et, une fois prêts, nous pouvons nous engager sur le terrain. Nous avons dépassé le taux des 200 signatures. Ceux qui s’étonnent, cela constitue un non-événement pour nous.»

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Nous avons refusé de payer»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair