formats

Nourredine Bouterfa: « Je suis étonné par le soutien de LADDH»

Publié le 15/03/2016, par dans Non classé.

Noureddine Bouterfa, P-DG de la société Sonelgaz est accusé par le Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz d’avoir dilapidé l’argent de l’entreprise lors de l’élection du président de la Muteg, et ce via son soutien à un candidat contre son rival. Dans ce bref entretien, M.Bouterfa revient sur les faits.

Noureddine Bouterfa, P-DG de la société Sonelgaz est accusé par le Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz d’avoir dilapidé l’argent de l’entreprise lors de l’élection du président de la Muteg, et ce via son soutien à un candidat contre son rival. Dans ce bref entretien, M.Bouterfa revient sur les faits.

M.Boutarfa, avez-vous réellement mis les moyens humains et matériels de la Sonelgaz au profit d’un candidat au moment de ces élections ?

Avant de répondre, permettez-moi de dénoncer les agissements irresponsables du secrétaire général déclaré du Snateg. Je suis étonné qu’un individu qui n’a aucune relation de travail avec Sonelgaz ni même avec une de ses filiales se proclame représentant des travailleurs en exercice. Par quel artifice électif est-ce possible ? C’est dire que ceux-là mêmes qui invoquent le respect de la loi la piétine car pour pouvoir agir légalement, chaque organisation syndicale doit impérativement réunir la condition de représentativité, telle que définie par la Loi, ce qui n’est pas le cas du Snateg.

Le Snateg est actuellement dans l’incapacité de justifier du nombre de ses adhérents conformément aux dispositions de la loi. Pour répondre à votre question, il y a lieu de savoir d’abord de quelles élections il s’agit. Concernant l’Assemblée Générale de la MUTEG visant l’élection de son Président, il faut savoir que cette assemblée générale n’a pas été organisée par Sonelgaz. Par conséquent, Sonelgaz n’a mis aucun moyen humain, matériel ou financier au profit d’un quelconque candidat à la Présidence de cette mutuelle. Quant à l’organisation relative aux élections des délégués travailleurs membres adhérents de la MUTEG devant constituer l’Assemblée Générale de la MUTEG, les sociétés du Groupe Sonelgaz se conforment scrupuleusement aux dispositions de la loi.

De ce fait, les sociétés du Groupe Sonelgaz ont mis à la disposition de leurs travailleurs membres adhérents à la MUTEG l’espace et les moyens nécessaires pour la préparation et la tenue de ces élections. Par ailleurs, comme il est d’usage pour garantir la transparence, le bon déroulement des élections et le climat social, certaines sociétés du Groupe ont eu recours à des huissiers de justice aux fins de superviser ces élections. Les déclarations irresponsables du secrétaire général déclaré du Snateg sont scandaleuses et sans fondement. Les pratiques employées par les sociétés de Sonelgaz sont conformes aux dispositions légales.

Elles sont les mêmes depuis la création de la MUTEG en 1992. Si ces agissements devaient nous renseigner sur quelque chose, c’est certainement sur le manque de crédibilité du Snateg qui pèche par défaut de représentativité et qui choisit le moyen le plus abject, celui de la calomnie, pour faire parler de lui. Le pire, c’est qu’il prend parti dans un conflit qui relève exclusivement de la MUTEG.

Une plainte est déposée contre vous au niveau de l’Office central de répression de la corruption. Qu’elle sera votre réaction ?

Pour autant qu’une telle plainte soit recevable, comme toujours dans ces situations, je reste très serein et fait une totale confiance aux institutions judiciaires de mon pays. Si jusqu’à aujourd’hui Sonelgaz n’a pas toujours donné suite aux accusations malveillantes et sans fondement de personnels licenciés et/ou retraités telles celles du secrétaire général du Snateg, probablement aujourd’hui elle prendra toutes les mesures légales pour défendre ses intérêts et son image.

Par ailleurs, je suis étonné de l’intervention d’une ligue de défense des droits de l’homme. A ma connaissance les droits des travailleurs dans les sociétés du Groupe Sonelgaz sont garantis. C’est pourquoi j’aurai souhaité que cette ligue, avant de prendre position, se rapproche de Sonelgaz pour connaitre notre avis sur les  » éventuels dépassements » en matière des droits de l’homme.

Selon le syndicat autonome, quelques 700 plaintes de corruption et de surfacturations ont été recensées ces dernières années. Est-ce que vous appuyez ce chiffre ?

Nous ne pouvons absolument pas nous prononcer sur un tel chiffre, sauf à dire que nous recevons 600 à 900 dénonciations anonymes qui portent sur plusieurs sujets et visant toujours des responsables de structures, quelques fois les premiers responsables des sociétés du Groupe.

Souvent, toutes ces dénonciations ont à la base un point commun, celui de régler un compte à un responsable. Les procès de surfacturations des sociétés de distribution menés ces dernières années et qui se sont tous soldés en jugements définitifs par des acquittements devraient donner à réfléchir à ceux qui persistent à vouloir les qualifier de corruption. Les sociétés de Sonelgaz restent très procédurières et respectueuses de la loi. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Nourredine Bouterfa: « Je suis étonné par le soutien de LADDH»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair