formats

Moussa Touati dénonce une volonté d’asphyxier le Sahara

Publié le 05/11/2017, par dans Non classé.

 » Zone nourricière du pays du temps de la manne pétrolier que des PDG et des ministres installés en France prétendent vouloir développer aujourd’hui que la mamelle s’est tarie ».

Se dévoilant comme  » le » vrai parti d’opposition , celui qui sait mettre des mots sur les maux des couches défavorisées de la société, celui qui ose dire tout haut la douleur des marginalisés  » qui le seront encore plus avec des nappes aquifères polluées par l’exploitation du gaz de schiste et à contre-courant de la réalité des marchés mondiaux et de la volonté du peuple », Moussa Touati, tirant à boulets rouges sur le gouvernement qui  » vient nous parler de fracturation et de gaspillage d’une eau précieuse » se veut  » l’alternative au pillage et au gaspillage des ressources du pays » .

Valoriser les compétences

Plantant le décor d’une région pétrolière dont les retombées économiques et sociales sont invisibles, Touati veut regarder là ou on s’y attend le moins, dans les entrailles d’une Algérie de la marge ou les jeunes, les femmes et les handicapés auraient leur mot à dire. Ils sont en effet fortement représentés dans les listes FNA de la wilaya de Ouargla. Sans les nommer, Touati tacle Sonatrach et Ouyahia sur la fracturation hydraulique et dénonce une volonté d’asphyxier le Sahara en polluant son réservoir d’eau.  » Ou sont vos techniques, quelles sont vos compétences, ou est passé l’argent du pétrole et du gaz que vous avez vendu ? » s’exclame le président du FNA, pressentant ce dimanche, à la salle des spectacles de la maison de la culture Moufdi Zakaria les têtes de listes de son parti pour les élections locales du 23 novembre qui couvrent 15 sur les 21 communes de la wilaya de Ouargla en plus de la liste de l’APW, refuse de se soumettre à l’autocensure.  » Nous refusons à la fois la démission des élites et le jeu dangereux des décideurs inconscients des enjeux futurs du pays auxquels ils n’ont rien préparé » crie t-il à une assistance en transe, caressée dans le sens du poil comme à son habitude dans un discours exacerbant le sentiment de marginalisation et d’exclusion de plus en plus exprimé au sud,  » zone nourricière du pays du temps de la manne pétrolier que des PDG et des ministres installés en France prétendent vouloir développer aujourd’hui que la mamelle s’est tarie ».

S’indigner

S’indigner ? S’opposer ? C’est en réponse à la Hogra et au non respect de la dignité humaine renchérit Touati qui estime que  » le peuple n’a plus confiance en ces gestionnaires véreux » et que le FNA pressentait de ce fait  » une alternative tout à fait respectable et porteuse d’humanité, d’espoir et d’inclusion de ceux que le pouvoir ne voit pas ». Il en veut pour preuve le choix porté sur des candidats aux besoins spécifiques,  » non seulement pour leur compétence scientifique et managériale mais aussi et surtout pour montrer à la société qu’il faut savoir regarder avec son cœur vers des personnes parfaitement capables d’apporter un plus à la communauté là ou on s’y attend le moins, explique Moussa Touati manifestement inspiré par l’aura de Me Bebboukha Seddik, avocat malvoyant tête de liste FNA à la commune de Nezla et qui rebondira sur sa thématique fétiche d’incarnation des franges invisibles et marginalisées de la société en pressentant de nouvelles têtes non stigmatisées par la corruption ni la participation à une gestion antérieure dont la résultante parle d’elle-même. Les citoyens sondés ne cachent plus leur amertume et leur espoir que les prochains maires et président d’APW portent leurs préoccupations et défendent leurs intérêts. Le président du FNA dénoncera  » l’inadéquation des programmes de développement dans les zones qui dorment sur les hydrocarbures ».

Pour Moussa Touati  » les populations de ces régions n’ont-ils pas eu raison de choisir l’intégrité territoriale de l’Algérie en 1962, tous frères sous le même emblème en toute équité ?». Il n’en démord pas  » Il y a dans notre programme les bases d’une politique de développement privilégiant la réinstauration des comités des villes et de renforcement du cadre humain compétent dans les communes. ». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Moussa Touati dénonce une volonté d’asphyxier le Sahara
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair