formats

Mises en demeure et contrats résiliés

Publié le 14/01/2018, par dans Non classé.

Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, a affirmé hier que son département avait décidé de résilier les contrats de trois maîtres d’œuvre et d’envoyer des mises en demeure à 17 autres, au terme de la réunion qu’il a tenue avec les promoteurs en charge de la réalisation du programme AADL.
Quelque 20 wilayas connaissent des retards. Les projets ont été confiés à 20 maîtres d’œuvre pour la réalisation de 38 450 unités. Trois d’entre eux chargés de la réalisation de 2550 unités de logement, dont 809 à Tissemsilt, 400 à Ouled Zenati et 750 à Mascara, ont vu leurs contrats résiliés ; 17 autres chargés de la réalisation de 28 100 unités de logement ont été destinataires de mises en demeure. Le ministre a ajouté que « des poursuites seront engagées à l’encontre des entreprises qui ne respectent pas ces mises en demeure».

Un nouveau calendrier a été arrêté avec l’ensemble des maîtres d’œuvre qui devront présenter des rapports trimestriels jusqu’à la réception de tous les projets programmés. Nouvelle politique, nouveau style ? C’est en tout cas une manière d’essayer de rassurer les citoyens que la plupart des programmes d’habitat AADL seront concrétisés, le citoyen ayant fait un versement bénéficiera d’un logement en application des orientations du président de la République qui insiste sur le respect du programme national portant sur la réalisation de 1,6 million de logements.

La priorité du plan d’action du gouvernement est aujourd’hui la relance de tous les projets à l’arrêt. Le ministre sait pertinemment que le logement est la revendication sociale la plus sensible exprimée par les ménages et la population de façon plus générale. Son traitement est devenu l’élément central de la cohésion sociale et si ce dossier n’est pas pris au sérieux, il risque d’y avoir des contestations et des manifestations à moyen terme. Le ministre n’a pas ménagé aussi son administration qui, dira-t-il, est « responsable du retard enregistré dans la réalisation de certains projets, à l’image de ceux de 1300 logements à Sétif, El Oued, Sidi Bel Abbès et Remchi».

Car, comment expliquer qu’on en soit arrivé à cette situation désastreuse ? Les chiffres et les analyses présentés aux différents ministres sont-ils erronés ? Vraisemblablement, il y a des responsables qui ont donné de fausses informations. C’est donc une course contre la montre qui s’impose au ministre pour honorer les engagements. Le ministre a fait état également d’un retard de réalisation de plus de 28 000 unités relevant de la formule logement public locatif (social) (73 projets) à travers 18 wilayas.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Mises en demeure et contrats résiliés
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair