formats

Mise en garde contre la contrefaçon

Publié le 27/08/2016, par dans Non classé.

La valeur moyenne du marché des articles scolaires en Algérie a été de 150 milliards de dinars ces trois dernières années, selon les estimations de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca).
C’est ce qu’a déclaré, hier à l’APS, Hadj Tahar Boulenouar, président de cette association. Ces chiffres ont été recueillis auprès des distributeurs d’articles scolaires à travers le territoire national. Il a souligné en outre l’importance de ce marché eu égard au nombre croissant d’enfants scolarisés — ils seront 9 millions à la prochaine rentrée. Dans ce contexte, il faut savoir que 80% des lots scolaires sont importés. Le produit local ne résiste pas devant les produits importés, notamment de Chine, dont les prix sont à la portée des ménages. Cependant, M. Boulenouar a mis en garde le consommateur contre l’achat de tout article scolaire, particulièrement chez les marchands à la sauvette qui investissent les marchés et les rues des grandes villes à la veille de chaque rentrée scolaire.

Il a été constaté qu’une large gamme d’articles pour écoliers n’est pas aux normes et présente un danger sanitaire en raison des produits avec lesquels ils ont été confectionnés. Certaines fournitures scolaires peuvent contenir des solvants, des conservateurs ou des métaux lourds pouvant entraîner des maux de tête, des irritations des yeux et du nez, provoquer de l’asthme, voire le cancer.

Comme souvent, tout est question de marketing : les enfants ont tendance à avoir un faible pour les objets présentant leurs héros favoris, portés par des amis ou vus à la télévision. Et cela ne concerne pas que les fournitures de marque. Quels que soient leurs marques et leurs visuels, les fournitures scolaires sont susceptibles de contenir des substances néfastes. A cet effet, il est préférable de s’approvisionner en articles de bonne qualité, sécurisés, sachant que les enfants ont souvent tendance à porter à la bouche les stylos ou les crayons. Avec la crise économique que traverse le pays, beaucoup de familles optent pour les articles bas de gamme au vu des prix exorbitants des produits de marque.

Selon l’UGCAA, les prix des articles scolaires pour la rentrée 2016-2017 annoncent une hausse sensible de 10% par rapport à l’année passée. Cette augmentation est expliquée par la dévaluation du dinar et la faiblesse de la productivité algérienne.
Dans une précédente déclaration, Hadj Tahar Boulenouar avait mis en garde contre la présence sur le marché d’une quantité importante d’articles scolaires contrefaits. Selon lui, ces produits représentent plus de 30% du marché des fournitures scolaires. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Mise en garde contre la contrefaçon
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair