formats

Mesures draconiennes à Béjaïa

Publié le 20/06/2016, par dans Non classé.

Sauf pour les internautes pour qui les réseaux sociaux ont été suspendus en guise de mesure antifuite des sujets, tout se passe bien pour les épreuves du bac partiel à Béjaïa, une des wilayas touchées par la fuite des sujets lors de la session initiale ayant conduit le ministère de l’Education nationale à l’annuler.
Les échos qui nous sont parvenus des quatre coins de la wilaya ne font état d’aucun incident notable au niveau des centres d’examen. Une information confirmée par la cellule de communication de la direction de l’éducation. « Tout se passe à merveille», indique l’attaché de presse, joint par téléphone. Et d’affirmer : « Il faut dire que des mesures draconiennes ont été prises pour éviter que le scénario de la première session se réédite. La nouveauté, c’est que tout a été centralisé et qu’il n’y a aucun centre avancé. Le convoi officiel acheminant les sujets du bac est arrivé à 4h sous escorte des services de sécurité.»

Au niveau des 58 centres d’examen de la wilaya, candidats et encadreurs semblent avoir retenu les leçons de la session initiale. Vers midi, au centre Martyrs Chalal, au chef-lieu de la wilaya, où un policier et un pompier ont été postés à l’entrée, les candidats sortaient par petites grappes de l’épreuve d’histoire-géographie. Amassés devant le portail, ils commentaient le déroulement de cette première épreuve. « Personne n’a bougé dans la salle, les enseignants étaient à l’affût du moindre mouvement», nous dit un candidat. « A part quelques rares échanges furtifs entre les tables, il était impossible de tricher», lance un autre l’air amusé.

Un enseignant affecté à la surveillance dans ce centre affirme pour sa part que le règlement régissant les épreuves a été respecté à la lettre, notamment en ce qui concerne l’utilisation des téléphones portables et autres gadgets dans les salles d’examen. Les candidats sont sommés de les laisser au poste de police, alors que lors de la première session, des enseignants affectés à la surveillance dans un centre mitoyen nous ont dit que le chef de centre n’a pas été très regardant sur l’utilisation des appareils par les candidats.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Mesures draconiennes à Béjaïa
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair