formats

Luca De Meo : «L’Algérie est une zone de croissance naturelle pour Seat»

Publié le 20/01/2018, par dans Non classé.

Le président de Seat, Luca De Meo, son vice-président des achats, Klaus Ziegler, ainsi que Mourad Oulmi, en sa qualité de PDG de Sovac Production, ont rencontré hier le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, pour discuter de l’avenir de l’industrie automobile en Algérie et la collaboration à long terme entre le pays et le groupe Volkswagen. Etait également présent à cette réunion Begoña Cristeto, secrétaire général du ministère de l’Industrie espagnol.
La visite de Luca De Meo en Algérie, qui intervient en même temps que le lancement de la nouvelle Ibiza en Algérie (lire l’encadré), s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’internationalisation de la marque. Seat prévoit un objectif ambitieux de croissance pour les années à venir en Afrique du Nord, ainsi qu’en Amérique latine.

Ces deux régions jouent un rôle-clé dans cette stratégie. Avec son fort potentiel, l’Algérie est au centre du plan de croissance de Seat en Afrique du Nord, et la société a été nommée comme la principale marque dans le projet pour représenter les plans de Volkswagen Group dans le pays.

« L’Afrique du Nord est une zone de croissance naturelle pour Seat, qui est actuellement dans une phase d’internationalisation. L’inauguration de l’usine de Relizane en juillet 2017 constitue un tournant historique pour nous, et c’est la première fois que nous produisons en dehors de l’Europe. Ici en Algérie, nous construisons des voitures faites par et pour les Algériens», a indiqué Luca De Meo.

Pour Seat, le projet de Relizane est d' »une importance primordiale», vu que c’est la première fois que la marque entreprend l’assemblage des voitures en dehors du territoire européen. « L’Espagne entretient de bons rapports avec l’Algérie, et faire de l’industrie automobile dans ce pays revêt une importance bien particulière», estime le patron de Seat. « Ici en Algérie, la moitié de la population est composée de jeunes, et c’est de notre responsabilité de répondre à leur désir et à leur problématique», affirme-t-il.

Ceci avant d’ajouter : « Ce que nous voulons faire ici, c’est grand. L’Afrique du Nord est une zone naturelle pour Seat. Pour répondre aux besoins des clients, nous avons l’ambition de faire un vrai partenariat avec l’Algérie.» Luca De Meo a affirmé que Seat s’engage « clairement» à développer l’industrie automobile en Algérie, pour laquelle « nous avons besoin de fournisseurs».

Et d’annoncer, dans ce cadre, la tenue en février d’une conférence avec une dizaine de fournisseurs de la marque « pour expliquer les opportunités avec des sous-traitants locaux». En effet, afin de développer et d’assembler des modèles neufs en Algérie, Seat a pour but de contribuer à créer un réseau de fournisseurs automobiles dans le pays. En ce sens, une rencontre avec des fournisseurs à l’usine de Relizane est prévue avec Sovac au mois de février. « Les partenaires sont là, il y a un plan concret», rassure le patron de Seat.

Début de la deuxième phase de l’usine en 2018

Ceci dit, après l’assemblage de la Seat Ibiza, Sovac Production va commencer l’assemblage de deux autres modèles en juin : la Leon et l’Arona. Et au-delà de ce plan de production riche en modèles, « 2018 verra le lancement de la deuxième phase de Sovac Production», a annoncé son PDG, Mourad Oulmi, qui a estimé que « le lancement de la production Sovac en juillet dernier a marqué une nouvelle ère pour l’industrie automobile en Algérie, grâce au partenariat avec le groupe Volkswagen».

« Nous sommes heureux de vous annoncer la deuxième phase de Sovac qui a pour objectif de créer un écosystème pour le développement de la sous-traitance et l’installation des équipementiers à Relizane, tel qu’il est exigé dans le cahier des charges du ministère de l’Industrie», a-t-il annoncé.

Et d’ajouter : « Nous allons commencer l’intégration et le développement de la sous-traitance automobile. Nous encouragerons les constructeurs pour se déplacer vers l’Algérie et produire des pièces de rechange pour le marché intérieur et à l’exportation.» « La présence du patron de Seat et ses collaborateurs est une preuve de nos engagements.»

L’usine de Relizane a terminé l’année 2017 avec des résultats très prometteurs. « Nous avons même dépassé notre objectif qui était de 12 000 véhicules à la fin de l’année», s’est réjoui Mourad Oulmi. Seat pilote le projet de production du groupe Volkswagen en Algérie, non seulement en termes de coordination, mais aussi en volume, puisque près de 50% du volume total 2017 a été généré par l’Ibiza, un des quatre modèles du groupe Volkswagen en cours d’assemblage à Relizane.

Au cours du premier semestre de 2017, plus de 17 000 voitures étaient assemblées à l’usine, dont 8121 du modèle Seat Ibiza. Dans le monde, sur la même année, la marque a produit 468 400 véhicules, soit 14,6% de plus que l’année précédente.

Sur un autre registre, le patron de Seat a indiqué que sa marque vise à promouvoir la technologie GNC (gaz naturel comprimé) en Algérie, comme en Europe. « Le futur pour nous c’est le gaz naturel, en Algérie ce sera facile s’il y a la demande. Le problème c’est le développement des infrastructures.

Cela a un avantage pour le client, ça ne coûte pas beaucoup et c’est moins polluant et en plus l’Algérie est un pays de gaz», a déclaré Luca De Meo sur le sujet. En ce sens, au cours de sa visite en Algérie, Luca De Meo a d’ailleurs rencontré Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de Sonatrach.

Actuellement, plus de 550 employés travaillent à l’usine de Relizane. A long terme, jusqu’à 1800 emplois devraient être créés. Environ 3500 emplois supplémentaires seront créés également avec les fournisseurs et prestataires de services logistiques. Seat est désireux de saisir les opportunités et de puiser dans le potentiel de la région, tout d’abord par un transfert de savoir-faire. Afin d’assurer des normes de qualité du groupe Volkswagen, les employés de Sovac Production ont été formés sur place par des experts du groupe. Par ailleurs, les cadres et les experts ont suivi un programme de formation pendant plusieurs mois sur les sites de la marque.

Ce programme destiné aux superviseurs et aux gestionnaires permettra l’acquisition de compé-tences pratiques afin qu’ils puissent expliquer les procédures Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Luca De Meo : «L’Algérie est une zone de croissance naturelle pour Seat»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair